Pourquoi on a choisi le nouveau drone DJI Mavic 2 Pro ?

Salut les amis ! Aujourd’hui je vais vous parler du tout dernier drone de DJI. Je n’ai pas pu m’empêcher de l’ouvrir à peine, je suis un vrai gosse. Et honnêtement je peux déjà vous dire que c’est une tuerie ! On va le comparer avec le Mavic Pro qu’on avait déjà avant et qu’on emmenait avec Claire partout autour du monde. Mais ce qui me tient à coeur, c’est de vous montrer à quel point ce nouveau drone DJI Mavic 2 Pro est le meilleur drone de voyage de tous les temps. C’est parti !

Mes premières impressions de ce nouveau DJI à chaud !

Je suis hyper content, je vous ai dit en introduction, c’est impossible pour moi d’attendre quand je reçois des cadeaux, des colis, il faut absolument que je les ouvre. Donc le voilà, il est trop beau, franchement c’est une pure tuerie ! Il est vraiment magnifique, je n’ai jamais vu un drone aussi bien fini. Le design a été retravaillé par rapport au premier Mavic Pro. Même si ce dernier était déjà très joli quand il est sorti il y a deux ou trois ans.

Donc rien à redire sur ce nouveau drone DJI Mavic 2. À part peut-être les petites trappes en plastique pour insérer la carte micro SD (qui n’est d’ailleurs pas fournie avec le drone) ou celles pour brancher le câble pour récupérer les images enregistrées dans le drone (stockage interne). Elles ont l’air assez fragiles mais sinon c’est du costaud, c’est vraiment solide !

Le système de batterie est toujours le même pour la fixer dans son logement, elle se clippe et se détache facilement par le haut.

J’ai pu remarquer que les bras inférieurs avaient tendance à frotter sur le corps de l’appareil, ce qui risque de provoquer à long terme, l’écaillement de la peinture du rotor ou du drone. Voire même de provoquer un jeu dans le bras entier. À vérifier donc !

Les accessoires du nouveau DJI Mavic 2 Pro

Qu’avons-nous d’autre dans la boite du Mavic 2 ?

-> La radiocommande du drone Mavic 2 évolue

La radiocommande est quasiment la même que celle du Mavic Pro, à deux différences près. La première concerne les joysticks. Ils ne sont plus sur la radiocommande directement. Ce qui est super cool, c’est qu’ils ont été calés sous les bras pour fixer votre smartphone / tablette, et ils se vissent / dévissent sur la radio commande.

Nous avions ce problème sur la télécommande du Mavic Pro, car lorsqu’on la calait dans un sac, qu’elle soit à plat ou posée à la verticale, on risquait de taper dans les joysticks et de les briser. Les nôtres ont plutôt bien survécus malgré tous les voyages, les déballages et emballages dans le sac de transport. J’ai vu pas mal de personnes, sur le web notamment, se plaindre que leurs joysticks avaient pris du jeu ou étaient carrément cassés. Ils ont dû renvoyer leurs radiocommandes au service après-vente de DJI. Donc c’est vraiment une superbe amélioration, et je suis super content que le constructeur l’ai mis en place. D’ailleurs DJI nous donne des joysticks de rechange dans le cas où vous seriez amenés à en perdre un ou deux.

L’écran de la radiocommande a été conservé à l’inverse du Mavic Air par exemple. Il apporte des informations techniques comme la rotation des rotors, la vitesse, distance et hauteur, ce qui permet de compléter les informations lues sur l’application DJI Go 4.

Concernant la mise en place du téléphone, la simplicité est de mise et DJI a conservé son système de pinces entres lesquelles vous venez glisser votre téléphone ou tablette. Pour mon usage, je n’utilise pas le connecteur fourni par DJI car j’ai remarqué à plusieurs reprises des pertes de connexion en vol. Il m’a fallu simplement remplacer ce système par un câble basique USB de rechargement d’iPhone, que j’enroule autour des antennes. Cela ne gêne pas les mouvements de mes doigts sur la radiocommande et je n’ai jamais eu d’interférences au niveau des antennes. Ainsi, aucune déconnexion pendant le vol et pas de coupure pour le retour vidéo non plus.

Dernier point au sujet de la radiocommande du nouveau drone DJI, la possibilité de basculer simplement grâce à un bouton sur le côté, du mode Position (P), celui où le drone utilise les GPS, aux modes Sport (S) ou Tripod (T). Ce mode de pilotage Tripode est utilisé lorsque vous voulez faire des plans super cinématographiques et très lents. Le drone va avancer doucement et vous pourrez vous appliquer sur le cadrage. On utilise aussi ce mode lorsqu’on filme à l’intérieur d’un bâtiment, dans une église par exemple. Et grâce à cette nouvelle fonctionnalité sur la radiocommande, vous n’aurez plus besoin d’aller chercher dans l’application DJI Go.

Conclusion, la radiocommande du Mavic 2 est exactement la même que celle du précédent à l’exception des joysticks dévissables et du sélecteur de modes de vol.

nouveau drone dji
nouveau drone dji

-> Les batteries du drone DJI Mavic 2 évoluent également

Ces nouvelles batteries ont un peu changé et sont plus lourdes que celles du Mavic Pro première génération. Le design a été revu, ce qui a changé la connectique de place, passant de l’avant à l’arrière de la batterie. Également, les témoins de niveau de charge ont disparu et se trouve désormais autour du bouton sous forme de quarts de cercle lumineux.

Pour recharger les batteries, le HUB de chargement à lui aussi évolué. On peut toujours recharger quatre batteries à la fois mais son design lui confère un aspect moins encombrant.

Malheureusement pour insérer les batteries de ce nouveau drone DJI Mavic 2, je trouve ça moins pratique et moins intuitif. Sinon, dans l’ensemble le HUB fonctionne toujours de la même manière. C’est à dire qu’il va gérer le chargement des batteries les unes après les autres. Lorsqu’une batterie sera chargée, le HUB arrêtera et basculera sur la prochaine. Ce système est vraiment au point, j’adore.

Le gros point d’amélioration des batteries est bien entendu sur l’autonomie en vol. On peut désormais voler théoriquement pendant 31 minutes. Il faudra vraiment tester en extérieur pour vérifier ces caractéristiques qui sont à mon avis, un peu gonflées, comme l’étaient celles du Mavic Pro. Pour être honnête je n’ai jamais volé plus de 20-22 minutes avec le premier Mavic dans des conditions normales. 15 minutes maximum dans les pays chauds et moins de 10 minutes à la montagne ou par temps froid. Alors que DJI annonçait 27 minutes dans des conditions parfaites. Je pense donc qu’il faut partir sur 25 minutes maximum pour ce nouveau Mavic 2.

L’adaptateur secteur est devenu plus arrondi mais dans l’ensemble c’est exactement le même. On notera juste un petit changement pour le câble servant à recharger la radiocommande qui est maintenant caché dans un logement.

nouveau drone dji

-> Des hélices qui font moins de bruit tout comme les rotors du drone Mavic 2 Pro

J’avais eu la chance de tester le Mavic Pro Platinum lors de ma formation pilote de drone professionnelle et j’avais été agréablement surpris de la réduction du bruit en vol (pas simplement au décollage). En revanche, j’ai également testé le Mavic Pro classique avec des hélices “low noise” mais je n’étais pas vraiment convaincu. Alors j’étais resté sur les hélices d’origine fournies pour le Mavic première génération.

Ce nouveau drone DJI est livré avec des hélices réduction du bruit. Je vais m’empresser d’aller les tester dès que la météo s’améliorera car au moment où j’écris cet article, le temps est vraiment mauvais. Apparement il bénéficierait aussi de la même technologie au niveau des moteurs (rotors) que celui du Platinum, donc moins de bruit en vol. Et pour installer les hélices, c’est le même principe que sur le Mavic.

nouveau drone dji

Un design complètement repensé pour le nouveau drone DJI Mavic 2 Pro

Les points d’améliorations du Mavic 2

-> Des capteurs multidirectionnels pour éviter les obstacles

Ce nouveau drone est maintenant équipé de capteurs multidirectionnels. Cela veut dire que des détecteurs d’obstacles ont été installés sur le dessus, les côtés, à l’arrière et on retrouve toujours ceux présents à l’avant et dessous déjà en place sur le Mavic Pro première génération.

Personnellement, je n’utilise presque pas les capteurs car cela me bride dans les manoeuvres avec le drone. D’ailleurs si vous connaissez Loris Monteux (si non, je vous conseille d’aller faire un tour sur sa chaine Youtube), c’est un excellent pilote de drone professionnel qui n’utilise jamais (lui non plus) les capteurs anti-collision. Il fait tout en manuel car ça lui donne plus de liberté dans ses mouvements. Et c’est ce que font la plupart des télépilotes de drone professionnels. Bien sûr, c’est très pratique lorsque vous êtes débutants mais plus vous évoluez avec le temps, plus vous verrez que vous serez limités. Donc je vous conseille vraiment de les désactiver.

-> Des LED sous le drone pour être vu en cas de basse luminosité

Il y a désormais deux LEDs présentes sous le nouveau drone DJI. Elles vont permettre d’être plus visible ou d’éclairer votre zone d’atterrissage lorsque vous allez faire voler votre drone dans des situations où la lumière ambiante est trop faible.

Attention, cela ne vous autorise pas à voler de nuit. On sait très bien qu’en France, voler de nuit est interdit. Si vous voulez utiliser votre drone dans d’autres pays, pensez à vérifier si la réglementation autorise le vol de nuit pour ne pas risquer d’amendes salées.

nouveau drone dji

Le poids du Mavic 2 Pro au dessus de la barre symbolique des 800 grammes

Même si son design a nettement évolué et, je trouve, est beaucoup plus beau, le poids du nouveau drone DJI a également grimpé. Sur le papier DJI annonce 907 grammes soit 173 grammes de plus, ce qui le place malheureusement au-dessus des fameux 800 grammes.

-> Qu’est-ce que cela signifie pour les pilotes de drone de loisir ?

Le gouvernement français a récemment publié une loi au sujet de la masse des aéronefs télépilotés sans personne à bord (autrement dit, les drones) de loisir. Tous les drones de plus de 800 grammes devront être enregistrés auprès du gouvernement de manière électronique. Et les détenteurs devront passer une formation sous forme de QCM. Cette n’est toujours pas en place puisqu’il manque simplement un décret d’application. Mais cela va donc se compliquer pour les drones de loisir de plus de 800 grammes.

Concernant notre nouveau Mavic 2 Pro, la règle sera la même, si vous êtes pilote de loisir, alors vous devrez faire toutes ces démarches pour être en règle vis-à-vis de la loi.

Mon avis est que si vous n’êtes pas professionnel, ce drone Mavic 2 n’est pas fait pour vous. À moins que vous soyez un très grand amateur de photos / vidéos aériennes. Si l’utilisation que vous allez en faire est destinée au loisir, je ne vous conseille pas d’acheter le Mavic 2 Pro. Même si la caméra fait une différence énorme, je ne suis pas certain qu’investir 1500€ dans ce drone, puis vous obliger à passer une formation et enregistrer votre drone, soit une super alternative. Ce n’est que mon avis et je reste partagé, mais je serais ravi d’échanger sur vos points de vue en commentaires.

Une caméra surpuissante pour ce nouveau DJI si petit

Maintenant que nous avons fait le tour complet de ce drone, penchons nous sur la caméra du nouveau drone DJI Mavic 2 Pro. Et là, il y a beaucoup de changements ! L’énorme différence d’ailleurs entre les deux générations de Mavic est la caméra. C’est pour cela qu’on a décidé de l’acheter. Je suis persuadé que nous allons franchir un réel cap en qualité de rendu.

Enfin une vraie nacelle stabilisatrice pour ce Mavic 2

Ouah ! Quelle amélioration ! Les développeurs de DJI ont vraiment fait un produit incroyable. Cette nouvelle gimbal stabilisatrice (nacelle stabilisée) a été totalement repensée. Elle est hyper travaillée, sa résistance et son design totalement revus. Bref vous l’aurez compris, j’en suis totalement fan. J’étais vraiment frileux à chaque fois que je sortais notre Mavic Pro, et surtout lorsque je retirais ou remettais la bride de nacelle. J’ai eu également de très nombreux retours de personnes ayant des problèmes avec la gimbal des Mavic. Les fils avaient tendances à se couper ou la nacelle à se déboiter si on avait tendance à être un peu trop brutal avec le drone. C’est un problème assez connu chez DJI et je suis bien content qu’ils aient changé ça !

Cette nouvelle nacelle me fait penser à celle du Phantom 4 ou à celle de la caméra X4S de l’Inspire 2 qu’on avait au tout début de notre aventure Les droners. Elle parait solide est c’est franchement top.

nouveau drone dji

Un capteur Hasselblad boosté pour des rendus de dingues

Ce nouveau drone DJI possède le dernier capteur Hasselblad 1 pouce avec une définition de 20 mégapixels. Il est quatre fois plus grand que celui de son prédécesseur le Mavic Pro qui ne faisait que 12 mégapixels et permettra donc d’enregistrer le double de détails et d’informations. C’est une avancée phénoménale dans la prise de vue aérienne. Et selon le constructeur ce capteur est en fait prévu pour du 5,5K abaissé en 4K afin de ne pas perdre en détails et netteté lorsque vous souhaiterez rogner l’image ou en utilisant la résolution 4K HQ (haute qualité).

Quelques changements côté optique

Cette nouvelle caméra Hasselblad possède une focale (un objectif) de 28mm, donc plus longue, contre 24mm pour le premier Mavic Pro. Cela signifie qu’on aura un angle un peu plus petit, donc pour des plans en drone, c’est légèrement embêtant puisqu’on souhaite souvent avoir le plus grand angle possible et donner une impression de grandeur. Je testerais la différence et je vous en parlerais dans un prochain article.

Autre point important, ce nouveau drone DJI possède une caméra avec ouverture réglable. On peut désormais passer de f/2.8 à f/11 mais selon certaines sources, l’image se dégraderait lorsqu’on ferme un peu trop après f/4. On perdrait en netteté et un flou s’installerait sur l’image. Dommage car c’était un réel atout mais rappelons-nous que c’est le tout début du Mavic 2. Évidemment les ingénieurs DJI ont largement le temps de corriger et faire évoluer le firmware (logiciel) du drone.

nouveau drone dji

Pour conclure sur la comparaison entre le nouveau drone DJI Mavic 2 Pro et le Mavic Pro

Il y a vraiment une énorme différence, qu’il s’agisse du design, des matériaux choisis ou de la robustesse. DJI a vraiment mis le paquet pour faire évoluer sa génération de Mavic. J’adore vraiment ce produit, c’est pour moi, un des plus beaux drones du marché. Mais ce que j’adore par dessus tout, c’est bien évidemment cette nouvelle caméra intégrée avec un capteur plus puissant. Personne ne croyait à cette évolution et pourtant les ingénieurs ont réalisé une belle prouesse.

Je suis vraiment fier de l’avoir aujourd’hui et de pouvoir aller le tester. J’ai plus que hâte de vous montrer toutes les belles vidéos et photos qu’on réalisera partout autour du monde.

Un dernier point avant d’utiliser votre nouveau drone DJI Mavic 2

Lors de l’allumage du drone, pensez à le garder bien à plat comme toujours car c’est pendant cette phase que l’IMU s’initialise. Ça vous évitera ainsi d’avoir un drone volant de travers. Et comme toujours lorsqu’on se sert d’un produit DJI, en lançant l’application DJI Go 4, une mise à jour vous sera proposée. Prévoyez une batterie entière et rechargez votre radiocommande ainsi que le téléphone / tablette pour faire les mises à jour car elles sont parfois très longues. D’ailleurs celle-là a duré 29 minutes, donc soyez patient !

Voilà les amis, j’espère que cet article sur la comparaison et la présentation de ce nouveau drone DJI Mavic 2 Pro vous a plu. On a vu les différences qu’il pouvait y avoir entre les deux générations de Mavic. Il n’y a vraiment pas photo, les ingénieurs ont fait un développement incroyable. En tous les cas, sur le papier, ce drone est vraiment dingue, mais il ne reste plus qu’à le tester pour valider ces très bonnes premières impressions.

Et vous, est-ce que vous pensez franchir le cap et acheter ce nouveau Mavic 2 Pro ? Dites le moi dans les commentaires. À très vite, Arthur.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

odio facilisis adipiscing elit. mi, nec velit, tristique luctus