On est tous d’accord, Noël c’est magique ! Une des périodes préférées des français. Les rues sont décorées, le Père Noël est partout, on s’offre des cadeaux, on s’aime. C’est le moment où on se retrouve en famille, où on partage des moments joyeux, où on discute avec sa maman pendant des heures au coin du feu, où on trinque (beaucoup) avec son papa, où on retrouve tous ses amis qu’on ne voit pas beaucoup le reste de l’année. Et après Noël c’est le Nouvel An, alors on combine tout, on voit tout le monde, on fait la fête, on boit, on mange, on rit ?

Bref, c’est en fait le moment de l’année où on est tous réunis. Sauf quand on voyage.

On a passé deux Noël à l’étranger. Et là, détester Noël prend tout son sens.

Noël 2015

Noël en Australie

Quand on part pour un long voyage, comme nous l’avons fait en partant un an en Australie, on quitte notre vie, nos amis, nos famille et tout va bien.

Bon ok, les amis nous manque au début, comme on leur manque au début, mais leur vie continue, et la nôtre est tellement nouvelle qu’on a pas ce sentiment de manque. On fait des rencontres toutes les semaines, et donc de nouveaux amis et on aime ça. On ne se sent pas seuls.

La famille nous manque aussi un peu, le départ fut difficile, on se dit “à dans un an ou plus”, mais on tient le coup finalement et ce n’est pas insurmontable car on se téléphone et on se skype assez souvent.

Nous sommes partis au mois de février en Australie, donc Noël en France venait de passer, et le prochain était très loin, on n’y pensait même pas. L’année est passée vite et on arrivait déjà en décembre. On revenait d’un road trip à Bali avec mon meilleur ami où on avait bien profité et on se demandait où on allait fêter le Nouvel An. On a donc rejoint des amis à Sydney vers le 20 décembre. C’est à ce moment là qu’on a réalisé que c’était bientôt Noël et on s’est demandé ce qu’on allait bien pouvoir faire. Pas à cause de l’ambiance ou autre, car sache qu’il n’y a pas de sapin ni de décorations de Noël dans les rues australiennes.

“Noël a une toute autre saveur en Australie”

Mais plutôt à cause de la communauté de français qui organisait une “orgie” sur la plage le 24 au soir. La question ne s’est pas trop posée longtemps. On était tous les deux, on ne pensait même pas s’offrir de cadeau pour garder notre argent pour voyager. Et puis sans la famille, Noël n’était vraiment pas dans nos esprits, mais on souhaitait quand même le célébrer avec d’autres français loin de leurs familles eux aussi… On s’est laissé entraîner par cette communauté de 80 français et on a ainsi passé une soirée horrible. Horrible car en fait nous n’avons pas du tout fêté Noël ! Nous avons fait une soirée (ratée en plus) sur la plage ! On ne connaissait personne, on n’a pas mangé, tout le monde était bourré, on est rentré à 22H. JOYEUX NOËL ! Et là, tes parents t’appellent, ils sont en famille, avec tes frères, tes grands parents et tout le monde ouvre ses cadeaux, ils sont heureux. Tu n’as pas envie de gâcher leur moment donc tu retiens tes larmes. Mais ils le savent. Ils savent que tu es seul(e) et que tu donnerais tout pour te téléporter ne serait-ce qu’une heure ou deux pour les serrer dans tes bras.

On était habitué à la distance après 10 mois en Australie mais cette période de Noël a été une réelle souffrance et un moment difficile à passer (presque autant que nos 3 mois de ferme dans le Queensland et notre accident en 4×4 évité de justesse dans le désert des Kimberley). Notre famille nous a réellement manqué à Noël. Ces moments de complicité, ces moments où on se sent entouré et aimé, ces moments chaleureux qu’on ne peut pas retrouver avec 80 personnes bourrées sur la plage à 15 000km de sa famille.

C’est bizarre car on ne pensait pas du tout que ça allait nous faire cet effet là, et quand on voyait les autres s’amuser et s’éclater sur cette période de Noël on pensait qu’on était bizarre et peut être un peu compliqué ?

“Car après tout, qui ne rêve pas de fêter Noël à l’autre bout du monde ?”

Mais après avoir discuté avec plusieurs expatriés et backpackers, on s’est rendu compte que plein de monde avait déjà ressenti la même chose que nous. Mais personne n’ose le dire car ça serait mal vu de dire que “Noël en Australie c’est nul” et honteux de ne pas assumer de voyager et d’être triste de passer Noël loin des siens.

Noël en Nouvelle-Zélande

Mais Noël à l’étranger ça peut être bien aussi !

Alors pour notre deuxième long voyage, en Nouvelle-Zélande, on voulait prévoir le coup et ne pas refaire la même erreur. Car pour nous, l’erreur en Australie a été de faire Noël avec des gens qu’on ne connaissait pas. Pour ce Noël en Nouvelle-Zélande, on ne souhaitait pas forcément faire un gros repas, mais faire quelque chose avec des gens qu’on aimait. Et on a eu la chance de rencontrer des gens géniaux. Entre autre, nos colocs. Deux soeurs kiwis, adorables et pleine de vie. Elles nous ont proposé de fêter Noël dans leur famille. On a trouvé ça trop gentil et on a tout de suite dit oui. Sans regret. Ils n’étaient pas obligés de nous inviter mine de rien, ils ne nous connaissaient pas ! Mais grâce à eux, on a passé un super moment, on avait l’impression de faire partie de leur famille. Ils nous ont même offert des cadeaux alors qu’on les rencontrait pour la première fois. Cela nous a vraiment réchauffé le coeur et on était heureux lorsqu’on a eu cette année là nos familles au téléphone. Et eux aussi d’entendre notre joie.

Pourquoi j'ai déjà détesté Noël

Si vous êtes dans ce cas comme nous avons pu l’être :

  • que vous êtes à l’étranger,
  • que Noël est un moment important pour vous chaque année,
  • que vous souhaitez passer un bon moment et le fêter comme en France,
  • que vous êtes très proches de vos familles,
  • et un peu sensibles (oui on le dit, on est sensible !),

n’hésitez pas à accepter une invitation d’une famille Aussie ou Kiwi.

Ce sont les gens les plus adorables que nous ayons rencontré à travers tous nos voyages, ils ont le coeur sur la main et ne feront aucune différence entre vous et leurs propres enfants. Vous ferez partie de leur famille le temps d’une journée.

C’est mieux que de passer une soirée comme une autre sur la plage avec 80 inconnus qui ne sont là que pour boire et qui s’en foutent de Noël non ?

Je ne tiens pas à offenser ou juger ces personnes, je les admire même. Elles ont le courage et la force de passer Noël à l’étranger sans aucun problème, et ne sont pas au plus mal car leur famille leur manque. Tant mieux !


Cette année Noël sera bien meilleur pour moi, peut-être loin des palmiers de Bondi Beach et des 35 degrés d’Auckland à cette période mais près de mes parents et de mes deux grands-mères qui m’ont tellement manqués pendant ces années de voyage.

Et vous, vous avez déjà passé Noël à l’étranger ? Comment l’avez-vous vécu ?

J’attends vos commentaires et témoignages. J’ai hâte de vous lire ?

Je vous dis à très vite et vous souhaite de magnifiques fêtes et un JOYEUX NOËL ! Claire

risus. Lorem diam Curabitur elit. tristique Phasellus libero sed massa justo tempus