blog les droners isere scaled

Que faire en Isère : notre séjour entre montagnes et vallées

Avec Claire, nous n’étions encore jamais partis à la montagne en été ! Bord de mer, îles, lacs… les destinations françaises traditionnellement « estivales » ne manquent pas, et nous n’avions jamais songé aux possibilités de loisir que permet la montagne à cette saison. Pour combler notre lacune, nous voici donc en Isère. L’objectif : découvrir toutes les richesses que ce département montagneux peut offrir en dehors de la période hivernale. Que faire en Isère ? Si vous n’êtes pas du coin, vous pourriez bien être surpris par la beauté des paysages et par la diversité des activités que propose ce coin du sud-est. Dans cet article on retrace notre parcours entre montagnes et vallée au fil de nos explorations.

Que faire en Isère : notre séjour entre montagnes et vallées

Naviguez plus facilement à travers l’article en cliquant sur la rubrique qui vous intéresse

Où se trouve l’Isère ?

Le département de l’Isère se trouve dans la région Rhône-Alpes, au sud-est de la France, non loin de la frontière italienne. C’est une région réputée auprès des touristes français comme étrangers pour ses sports d’hiver et ses stations de ski telles que l’Alpe d’Huez ou les Deux Alpes. Mais en été, l’Isère présente d’autres atouts.
Visiter l’Isère c’est avant tout s’offrir un grand bol d’air pur. Avec ses trois parcs, ses réserves et ses espaces naturels protégés, le département est un vrai paradis vert. Lacs, rivières, gorges, sommets enneigés, falaises… le relief du territoire est très hétérogène, allant de la haute montagne aux plaines de la vallée du Rhône. On y pratique donc à loisir les sports nautiques, le VTT et la marche, mais également les sports extrêmes qui exigent de prendre un peu de hauteur.
Des caractéristiques qui en font une terre d’aventures idéale, prisée des sportifs et des amoureux de la nature.

Visiter l’Isère : Grenoble et la Chartreuse

Visiter Grenoble et ses alentours

Grenoble est la préfecture de l’Isère, une ville à la situation géographique idéale, localisée entre Lyon et l’Italie. C’est une ville qui à une âme, où tout le monde trouve sa place et où beaucoup d’initiatives « green » sont en train de voir le jour. Pistes cyclables, poubelles alimentaires, épiceries et restaurants « zéro déchets »… Au cœur de la montagne, Grenoble est au plus près de la nature, c’est une cité joyeuse et contrastée que nous avons eu la chance de découvrir pour cette première étape de notre visite en Isère.

que faire en isere
que faire en isere

Découverte du centre-ville avec une guide

Nous avons visité Grenoble avec Élise Cuenot-Hodister, guide super dynamique et passionnée qu’on vous recommande chaudement. Avec elle, nous sommes partis à la découverte du centre-ville, de ses places, marchés, fontaines, de son art de vivre et de ses aspects plus modernes.
Le quartier historique de Grenoble ou quartier Notre-Dame, est composé de nombreuses rues piétonnes. C’est le lieu idéal pour sortir, boire un verre ou faire du shopping, mais aussi pour flâner en admirant l’architecture et les constructions anciennes. La rue Bayard et la rue Voltaire regorgent par exemple de petites boutiques où se mêlent créateurs et brocanteurs. C’est le quartier des antiquaires.
Commencez toutefois votre visite par la place principale de la ville, nommée la place Grenette. Construite au XVIIe siècle, la place accueillait alors un marché aux grains, ainsi qu’un marché aux bestiaux. Aujourd’hui, elle concentre cafés et magasins. En son centre, on peut contempler une fontaine en pierre qui représente des angelots chevauchant des dauphins. Érigée au XIXe siècle, elle fut baptisée « Le Château d’Eau Lavalette ».
Autre fontaine et incontournable de votre visite de Grenoble : « La Fontaine au Lion », créée par les mêmes artistes que le Château d’Eau Lavalette. Comme son nom l’indique, la fontaine représente un lion couché, patte posée sur un immense serpent. Une œuvre qui symbolise la ville de Grenoble (le lion), venant à bout de la rivière Isère (le serpent). Et oui, cette statue est un rappel des innombrables inondations qui ont ravagé Grenoble de l’époque romaine au début du XIXe siècle. Depuis, de nombreux travaux de canalisation ont été entrepris, permettant au lion (Grenoble) de dompter la tortueuse rivière Isère et d’atténuer le rythme de ses crues. Un véritable hommage rendu à l’Homme maîtrisant la nature qui domine la place de la Cymaise depuis 1843.
Traversez la passerelle Saint Laurent (à l’emplacement d’un ancien pont romain) au-dessus de l’Isère pour vous rendre à la Cathédrale Notre-Dame de Grenoble. Sa construction a débuté au Xe siècle, pour se terminer neuf siècles plus tard. Espace religieux, mais également consacré à l’art et à l’Histoire, l’édifice possède une particularité : il est adossé à l’église Saint Hugues, les deux bâtiments communicants mêmes par un passage intérieur.

que faire en isere

Juste à côté se trouve le musée de Grenoble. Ouvert en 1798, il accueille plus de neuf cents œuvres d’art. Entre pièces antiques venues d’Égypte ou de Thèbes, peintures occidentales du XIIIe siècle, œuvres modernes du XXe et installations contemporaines, c’est une collection tout à fait unique qui attend les curieux et les amateurs d’art. Le bâtiment du musée lui-même est le fruit de la Révolution française et de l’inquiétude des citoyens grenoblois à l’idée que l’art saisi disparaisse. Une initiative désintéressée ayant aboutie à la création d’un des premiers musées français de province ! Par la suite, la richesse et la qualité des collections présentes vaudra au musée de Grenoble la réputation d’être l’un des plus grands musées de France.
Mais à Grenoble, l’art est vivant et ne se trouve pas seulement au musée ! La ville accueille également le Street Art Fest Grenoble Alpes : le plus grand festival de street art d’Europe. Un mois complet de créations, expositions, visites, rencontres, conférences, ateliers, projections, concerts et autres activités liées au street art à Grenoble et aux alentours. Un véritable rendez-vous culturel qui met chaque année en lumière de nombreux artistes de ce courant artistique issu « de la rue ». Graffiti, fresques, art engagé, sculptures urbaines, photographies, pochoirs… toutes les palettes du street art sont représentées et permettent de sensibiliser le public à cette discipline en pleine expansion et qui a réussi à changer son image au fil des années.
À cette occasion, Grenoble devient le terrain de jeu d’artistes venus du monde entier et qui transforment la ville en un véritable musée à ciel ouvert. En 2021 se tenait la 7e édition du festival (au mois de juin). Afin de garder une trace de ces œuvres, un site a été mis en place, regroupant des informations sur les artistes, les photos des œuvres, les interviews, etc. Une application mobile est également proposée, elle permet de suivre diverses visites pour découvrir un quartier à travers le street art ou naviguer autour d’une thématique particulière.
Enfin, Grenoble c’est aussi la ville de Stendhal. L’écrivain, né à Grenoble en 1783, a grandi dans le Dauphiné, territoire qui lui a notamment inspiré son célèbre roman « Le Rouge et le Noir ». Depuis quelques années, la ville propose donc également un parcours de découverte qui permet de découvrir l’auteur à travers les lieux qu’il a pu fréquenter et qui ont nourri sa créativité. L’appartement natal de Stendhal, la maison de son grand-père, le Docteur Gagnon, qui accueille aussi le musée Stendhal, le Jardin de ville où il rencontre son premier amour (la cantatrice Virginie Kubly), le Café de la Table Ronde et bien d’autres.
Comme vous pouvez le constater, Grenoble est une ville où les arts ont une importance majeure. Riche en surprises, sa réputation de ville chaleureuse n’est pas usurpée ! Nous n’avons pas vu filer le temps en la compagnie d’Élise et nous la remercions pour ce beau moment de partage.

que faire en isere

Le site de la Bastille

Le site de la Bastille fait clairement partie de l’identité de la ville et c’est une étape incontournable pour une visite complète de Grenoble. C’est le téléphérique de Grenoble, construit en 1934, qui assure la liaison entre la ville et la Bastille en survolant le quartier Saint-Laurent. Il est l’un des tout premiers téléphériques urbains au monde, avec ceux de Rio de Janeiro et Cape Town, et fait la fierté des habitants. Une fois là-haut, un splendide panorama sur la cité et sur les montagnes environnantes vous attend.
Forteresse militaire, départ de randonnées panoramiques, lieu de culture et de loisirs sportifs : la Bastille est tout cela à la fois. Perché à 476 mètres d’altitude, le site de la Bastille est le premier lieu touristique de Grenoble, pour éviter la foule, veillez donc à bien choisir votre horaire de visite. Une fois en haut, la Bastille domine la ville et ses montagnes, sur 360°. L’ancien fort militaire bâti au XIXe siècle accueille divers évènements. Vous pouvez ainsi y découvrir le musée de la Bastille, le musée des troupes de Montagne, mais également l’Acrobastille, un parc d’activités de type accrobranche, jeux extérieurs et intérieurs (escapes game) et divers restaurants.
Il existe d’autres moyens d’accéder à la Bastille sans prendre le téléphérique. Les plus courageux pourront tenter l’ascension à pied par divers sentiers et escaliers. Attention cependant, car la montée est redoutable et il vous faudra être en forme ! Le parcours le plus sportif restant « l’escalier des géants », une montée en ligne droite de 1244 marches depuis la Porte Saint Laurent. Les différents accès et chemins sont plutôt simples à trouver depuis le Jardin des Dauphin ou depuis la porte Saint Laurent. Vous pourrez profiter pendant votre ascension du paysage et des divers points d’intérêts (bâtiments fortifiés, terrasses, ponts…) présents sur la route. Comptez entre 50 minutes et 1 heure en fonction du sentier choisi pour cette vraie randonnée entre nature et ville !

que faire en isere

Balades aux alentours de Grenoble

Les alentours de Grenoble regorgent de points d’intérêts et de randonnées de niveaux de difficulté variés. Voici quelques options pour une escapade naturelle non loin de la ville.
Le fort Saint Eynard : Le fort de Saint-Eynard fait partie de la ceinture fortifiée de Grenoble, au même titre que le fort de la Bastille. Il se trouve près du mont Chartreuse, et à seulement 30 minutes de Grenoble en voiture. Ouvert au public depuis 1995, on y profite d’une exposition permanente sur la vie de la garnison au fort ainsi que d’une vue imprenable sur toute la vallée du Grésivaudan et sur le massif de Belledone.
Le Circuit des Dioux : À 30 minutes au nord-est de Grenoble et à 1000 mètres d’altitude se dessine le plateau des Petites Roches. Afin de découvrir ce havre de paix miniature en pleine nature, vous pouvez emprunter le circuit des Dioux, une jolie boucle de randonnée qui passe par la cascade des Dioux. Une balade sans grande difficulté, idéale pour ceux qui voudraient simplement s’aérer l’esprit et profiter de la fraîcheur du lieu.
Le Belvédère vertige des cimes : Bénéficiez d’un bon bol d’air pur en rejoignant le sommet des montagnes qui dominent Grenoble. Côté Vercors, une passerelle s’avance même dans le vide et, au loin, on peut apercevoir le Mont-Blanc ! Ce point de vue au sommet du Téléski de La Combe des Virets est situé à moins d’une heure au sud de Grenoble, accessible au bout d’une randonnée d’environ 1 h 30.

que faire en isere
que faire en isere

Où manger à Grenoble ?

  • Le Poppa : Ce restaurant installé entre la collégiale Saint-André et la Cathédrale Notre-Dame, en plein cœur du quartier historique, propose une cuisine conviviale et authentique, élaborée avec des produits frais et locaux.
que faire en isere
  • La Table des bro’s : On s’est régalé dans ce bistro vintage situé dans l’hypercentre de Grenoble. Pâtes, ravioles, poissons ou encore burgers, la carte est variée et l’ambiance super sympathique.
  • La Chapelle : La Chapelle de la rue des bains est bien une ancienne chapelle. Active jusque dans les années 70, elle s’est aujourd’hui transformée en restaurant. On y déguste des plats BIO et gourmands dans un décor vraiment magique. Les fans de restaurants atypiques devraient être comblés !
  • Le Blind Pig : Si vous cherchez plutôt un endroit où prendre un verre, on vous conseille le Blind Pig, sa déco cosy, sa terrasse, mais surtout ses fabuleux cocktails ! Le bar aux faux airs de prohibition est chaleureux et propose des créations originales que l’on a beaucoup appréciées (à consommer avec modération bien sûr).

Où dormir à Grenoble ?

  • L’hôtel Maison Barbillon : Ce bel hôtel à la décoration sobre et élégante à l’avantage d’être niché dans les rues juste à côté de la gare de Grenoble. Proche du centre historique et du cœur de la ville, il permet cependant de bénéficier d’une jolie chambre au calme.

🌟 Réservez votre chambre à l’hôtel Maison Barbillon sur Booking.com.
🌟 Ou alors, réservez un logement éthique sur la plateforme GreenGo !

que faire en isere

Découvrir la Chartreuse : l’émeraude des Alpes

Que faire en Isère sinon partir à la découverte de la Chartreuse, aussi surnommée l’émeraude des Alpes ? Petits villages de montagne, randonnées, points de vue à couper le souffle, parc naturel régional de Chartreuse, réserve naturelle des Hauts de Chartreuse… le massif de la Chartreuse est un territoire vraiment passionnant et que nous recommandons à tous ceux qui veulent découvrir l’Isère montagnarde et son état d’esprit.

que faire en isere
que faire en isere

Le funiculaire Saint-Hilaire

Le funiculaire Saint-Hilaire du Touvet, construit sur les pentes de la Chartreuse, à plus de 95 ans ! Il permet de rejoindre le plateau des Petites Roches et sa vue incroyable sur la chaine de Belledonne, sur le Mont-Blanc et sur le Mont Aiguille. C’est l’un des plus anciens chemins de fer touristiques des Alpes françaises. S’il a gardé son aspect esthétique d’antan (ainsi que sa machinerie et ses freins d’époque), il a cependant été entièrement restauré. Aujourd’hui, la gare du funiculaire propose même au public un petit espace musée et souvenirs.

Le monastère de la grande Chartreuse

Nous avons rejoint François, accompagnateur en montagne, pour une marche du silence autour du monastère de la grande Chartreuse. Un vrai moment privilégié de ressourcement, de découverte et d’échange qui nous a permis d’en apprendre plus sur le monastère et sur la vie de ses occupants.
En effet, le monastère de la grande Chartreuse est toujours en activité et une trentaine de moines y vivent, consacrant leur temps au silence et à la prière. Pour cette raison, le monastère ne se visite pas.
En 1080, un petit ermitage est érigé à Saint-Pierre de Chartreuse, première fondation de l’ordre contemplatif nommé ordre des Chartreux. L’église ainsi que le monastère actuel furent consacrés en 1133. Le trajet à pied au sein du « désert de la Chartreuse », autrement dit, la zone de silence qui entoure le monastère, conduit à un point de vue magnifique surplombant l’ensemble des bâtiments.

que faire en isere

Le musée de la grande Chartreuse

Si le monastère n’est pas ouvert au public, la maison basse (et ancien lieu de vie des Chartreux), située à 2 kilomètres, a été réaménagée en Musée. On y trouve des documents originaux et divers témoignages retraçant des siècles d’Histoire monastique. La visite du musée permet d’en savoir plus sur les moines de la grande Chartreuse, sur leur vocation au silence ainsi que sur leur vie quotidienne au sein du monastère. Le musée de la Grande Chartreuse est également le point de départ de multiples randonnées qui traversent le mont.

Du vol en parapente à Saint Pierre de Chartreuse

Si vous êtes amateur de sensation forte, alors l’école de parapente « Les gens d’Air » pourrait bien vous plaire ! Dirigez-vous vers le bourg Saint-Pierre de Chartreuse pour y faire la connaissance de l’équipe et vous préparer pour un joli survol de la Chartreuse et de ses sommets ! Le saut en parapente est une expérience de plénitude qui donne la sensation de planer comme un oiseau. Attention cependant, vous ne pourrez réaliser votre vol que si les conditions météorologiques y sont favorables. Nous n’avons pas eu la chance de profiter de l’expérience nous même alors si vous le faites, on veut bien avoir votre retour en commentaire !

Balade au Cirque de Saint Même

Le cirque de Saint Même est un site naturel de la Chartreuse situé à cheval sur la frontière entre Isère et Savoie. Au cœur de la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse, il est principalement connu pour ses quatre cascades : la Cascade des Sources, la Grande Cascade, la Cascade Isolée et la Pisse du Guiers. Avec sa passerelle de bois et ses impressionnantes falaises de calcaire (500m de haut), le Cirque de Saint Même est un lieu de randonnée plutôt prisé des voyageurs et pour cause ! C’est un endroit majestueux, où la faune et la flore sont préservées avec soin.

que faire en isere

Où manger dans la Chartreuse ?

  • La Cabine : Ce restaurant de Saint-Hugues-de-Chartreuse propose une cuisine de montagne ouverte aux végétariens, végétaliens, etc. Ce bar-restaurant de style chalet se démarque par son ambiance « cosy » et chaleureuse et propose régulièrement des soirées à thème.
  • L’Oréade : Cette adresse authentique et conviviale à Saint Pierre de Chartreuse est tenue par deux amoureux de la nature. Vraiment original, l’Oréade est un restaurant qui se dédie totalement au bien-être de ses clients. On y trouve des menus inventifs et conçus à partir de produits locaux, adaptés aux végans. C’est un bon choix pour ceux qui souhaiteraient une alternative aux restaurants traditionnels de montagne. Autre particularité, l’Oréade propose différentes formules qui permettent de profiter de diverses prestations « bien-être » : balnéo en plein air et massages !
  • L’Auberge : L’Auberge est située au cœur du village de Saint-Pierre de Chartreuse. On y sert une cuisine montagnarde traditionnelle à base de produits du terroir, pour un excellent rapport qualité prix.

Où dormir dans la Chartreuse ?

  • Hôtel Beau site : Hôtel montagnard typique, l’hôtel Beau site situé lui aussi à Saint-Pierre de Chartreuse vous plonge dans l’ambiance ski. Les chambres sont sobres et bénéficient d’une vue imprenable sur les montagnes. En été on peut également y profiter d’une piscine !

🌟 Réservez votre chambre à l’hôtel Beau Site sur Booking.com
🌟 Ou alors, réservez un logement éthique sur la plateforme GreenGo !

que faire en isere

Que faire en Isère : découvrir l’Oisans et ses vallées

Les activités nature ainsi que les villages typiques de l’Oisans sauront vous occuper une grande partie de votre séjour en Isère. Ne manquez pas ce petit coin des Alpes si vous visitez le département !

Oz-en-Oisans et ses alentours

Oz-en-Oisans, station de ski reliée à l’Alpe d’Huez propose l’été de nombreuses activités sportives : parc aventure en forêt, pistes de VTT réputées (comme le col de la Croix de fer ou la montée mythique de l’Alpe d’Huez), canyoning et randonnées. On vous conseille d’ailleurs de tester certaines jolies boucles pédestres comme le sentier des Sangliers ou le parcours des lacs inférieurs. Toutes deux plutôt difficiles, ces randonnées au départ de la station d’Oz devraient vous offrent 4 à 5 heures de marche en pleine nature.
En contrebas de la station s’étalent divers hameaux qui recèlent quelques jolis bâtiments anciens et qu’il est assez agréable de visiter lors d’une marche plus tranquille. Au village d’Oz, un marché nocturne prend place chaque jeudi de la saison estivale. Une occasion rêvée de goûter les produits du terroir et d’échanger avec les habitants.

Le canyoning près d’Oz

On a profité de notre passage à Oz-en-Oisans pour tester le canyoning ! La région est irriguée par de nombreux cours d’eau, cascades ou torrents impétueux que vous pourrez croiser au fil de vos balades. Si l’envie vous prend de vous y frotter, rendez-vous au Roberand, à l’est d’Oz-en-Oisans pour vous équiper !
Le torrent du Roubier et le canyon d’Oz vous attendent pour un enchainement de glissades et de sauts (en toute sécurité) au fil d’un itinéraire très ludique. Sensations fortes garanties ! Nous avons descendu un toboggan naturel de 12 mètres de haut et profité des nombreuses petites piscines et bassins naturels du parcours, le tout dans un décor de rêve. On se croirait presque en Amazonie ou à la Réunion et le dépaysement est total !

que faire en isere

Une via ferrata à Vaujany

Pour continuer votre visite de l’Isère en mode « sensations fortes », on vous conseille de vous diriger ensuite vers Vaujany, à 20 minutes d’Oz-en-Oisans. Sur les flancs du Massif des Grandes Rousses, deux vias ferratas s’offrent aux plus audacieux. Attention, les personnes victimes de vertige feraient mieux de s’abstenir ! La balade le long de la spectaculaire Cascade de la Fare demande, entre autres choses, de franchir deux passerelles de plus de 50 mètres de haut.
Très bien équipée, adaptée aux débutants comme aux habitués, la via ferrata propose en effet deux itinéraires joints par un tronçon commun.
Le premier parcours nommé « Les passerelles » est le plus simple. Le second, plus technique, est nommé « La cascade de la Fare ». Traversant des passages verticaux, il remonte notamment un grand mur de 80 m avant de rejoindre le tronçon commun aux deux parcours. Si vous doutez de pouvoir réaliser l’un ou l’autre, sachez que les cinq premières minutes pour rejoindre la via ferrata, ponctuée d’un pont et de petites avancées rocheuses, vous laissent la possibilité de vous désister.

que faire en isere

L’exploration de la Vallée du Vénéon

La vallée du Vénéon est l’une des plus importantes de l’Oisans. Son relief abrupt mène à la Barre des Écrins, sommet mythique des Hautes Alpes et deuxième sommet français après le Mont-Blanc.

La voie verte entre Bourg-d’Oisans et la vallée du Vénéon

Nous avons enfourché de très sympathiques vélos électriques loués à Bourg-d’Oisans pour effectuer une petite promenade le long de la voie verte qui circule non loin du village. Cette jolie route longe une falaise jusqu’à la Cascade de la Pisse avant de serpenter dans la vallée du Vénéon. La totalité du parcours s’étend sur 23 km de piste cyclable labellisée « Tour de France » et relie Allemont à Vénosc. La voie verte est d’un niveau qui conviendra aux familles comme aux sportifs accomplis malgré une montée d’un kilomètre sur la partie entre Bourg-d’Oisans et Vénosc. On n’y croisera aucune voiture, mais quelques randonneurs à pieds et cavaliers.

que faire en isere

Visiter Vénosc

Au bout du parcours, prenez le temps de vous arrêter pour explorer Vénosc. Le village de montagne traditionnel aux maisons de pierres et de bois saura vous séduire par son cadre authentique. Il se trouve en effet aux portes du parc national des Écrins, région sublime, prétexte à de très nombreuses randonnées, visites, et activités de plein air comme le rafting.
Autre intérêt de Vénosc : son artisanat, mis en valeur tout le long des petites boutiques du village. En s’y baladant, on appréciera le travail du cuir, du bois ou de la soie accompli par des artisans aimant partager leur savoir-faire avec les voyageurs.

Que faire en Isère : à la découverte des villages typiques

Flâner près de Villard-Reymond

Villard-Reymond, à 50 minutes d’Oz-en-Oisans, est la plus haute commune de l’Isère et la seconde plus haute commune de France. Depuis le village, admirez la vue sur le massif du Taillefer.
Si le bourg de haute montagne ne possède pas de bâtiments remarquables, il est en revanche réputé pour ses produits de terroir. Encore une fois, les activités de plein air ne manquent pas. Randonnées pédestres, escalade, itinéraires à vélo, les alentours de Villard-Reymond sont une nouvelle occasion de profiter des paysages de falaises et de forêts alpines. Juste au-dessus du village, le col du Solude, à 1680 m d’altitude, reste peu connu et pourtant, vous pouvez le rejoindre au bout d’une très belle ascension au milieu des alpages. Un trek que vous pouvez d’ailleurs effectuer depuis Bourg-d’Oisans.
S’il vous reste de l’énergie, continuez votre marche vers le mont Pregentil. Dominant Bourg-d’Oisans et les villages alentour, il est rapidement accessible depuis Villard-Reymond. De taille modeste comparée à celle des autres sommets qui l’entourent (La Pyramide ou la pointe de Malhaubert par exemple), ses 1938 mètres d’altitude vous assurent tout de même de jolies randonnées comme celle du « Promontoir de Prégentil », surplombant les plaines. Celle-ci passe par le col du Solude avant de prendre la direction du Col de Saint-Jean jusqu’au Promontoire : véritable passerelle tendue entre vallée de la Romanche et vallée de la Lingarre. Au sommet, une vue époustouflante à 360° sur les glaciers et les montagnes vous récompensera pour vos effort !

que faire en isere

Escapade à Besse-en-Oisans

Le village de Besse-en-Oisans se situe sur le plateau d’Emparis, classé Natura 2000. Lui-même classé parmi les « sites et cités remarquables de France ». C’est un village au caractère authentique que l’on peut parcourir à pied. Ses maisons de pierres et de bois et ses ruelles étroites possèdent un charme bien particulier qui donne envie de s’y attarder. Au cœur du village se dresse la maison des alpages. Celle-ci accueille un écomusée, une salle de projection et diverses expositions expliquant aux visiteurs l’évolution du pastoralisme, le métier de berger ou encore la vie et l’histoire d’un village de haute altitude.
Tout proche, le col de Sarenne, situé à 1999 m d’altitude, permet aux marcheurs comme aux cyclistes de découvrir divers parcours entre cascades, crevasses et glaciers ! Certains chanceux pourront même y apercevoir quelques marmottes ou chamois. Les chemins de randonnée ne manquent pas près de Besse. La marche des lacs du plateau d’Emparis, entre Isère et Hautes-Alpes, est une marche populaire de la région en raison des paysages fabuleux qu’elle traverse. Autre itinéraire de choix pour les bons marcheurs, celui de la Croix de Cassini. La boucle de 1 h 30 au départ du col de Sarenne sillonne les crêtes jusqu’à la croix, à 2361 m d’altitude. Dernière option, le sentier des oratoires, mis en place par la Maison des Alpages de Besse elle-même. Ce parcours propose de visiter divers lieux de dévotion disséminés sur la commune (églises, chapelles, croix…). Une promenade culturelle, à la découverte des croyances et superstitions de la région.

Où manger en Oisans ?

  • L’Aventure : À Oz-en-Oisans, sur les pistes de ski, on s’installe à la terrasse ensoleillée du restaurant L’Aventure pour déguster une cuisine joyeuse, moderne et généreuse ! Si vous le désirez, des plats végétariens et sans gluten sont disponibles et un espace « snack » vous permet de déjeuner sur le pouce, avant de repartir en exploration.
que faire en isere
  • Lauvitel Lodge : Le Lauvitel Lodge près de Vénosc est idéal pour une pause déjeuner paisible, au sein d’un joli jardin ouvert de juin à septembre. Pour ne rien gâcher, le restaurant propose désormais des produits bio et locaux.
que faire en isere

Où dormir vers l’Oisans ?

  • L’hôtel le V : Le V de Vaujany nous a ouvert les portes de son restaurant et de son hôtel chaleureux. Nous avons savouré un excellent dîner haut de gamme, et bénéficié d’une chambre très confortable ainsi que d’une bonne nuit de sommeil. L’hôtel faisant partie d’un complexe plus vaste nommé « Domaine de V », il est possible d’y passer un séjour « cocooning » en profitant du Spa du Domaine.

🌟 Réservez votre chambre à l’hôtel Le V de Vaujany **** sur Booking.com

que faire en isere
que faire en isere
  • Le gîte de l’eau blanche : L’ancienne école communale de Villard-Reymond s’est transformée en auberge de montagne. On a apprécié son ambiance chaleureuse et le panorama incroyable qu’elle offre sur la vallée et sur les sommets aux alentours.
que faire en isere

Que voir en Isère : la Matheysine

Située à une trentaine de kilomètres de Grenoble, au sein du massif du Taillefer, la Matheysine est un plateau entouré de montagnes. Cette région, dont la localité principale est La Mure, a longtemps vécu de son activité minière, aujourd’hui disparue. Si vous vous demandez que faire en Isère hors des sentiers battus, explorer la Matheysine peut être un bon choix. Moins connue, c’est une région sauvage aux paysages alternants sommets et lacs. Il est possible d’y pratiquer à la fois les sports nautiques et les sports extrêmes comme le saut à l’élastique, la via ferrata, l’escalade ou le parapente.

Le long du train de la Mure

Le chemin de fer de la Mure qui transportait depuis 1997 les touristes de Saint-Georges-de-Commiers à La Mure fut malheureusement stoppé en 2010, suite à l’éboulement d’une falaise surplombant la ligne. Onze ans plus tard, le train est de nouveau en service et c’est un vrai plaisir !
La gare de La Mure a mis en place un espace de découverte ludique qui invite à mieux comprendre le territoire. On y trouve également un petit cabinet de curiosité et sa collection d’objets ferroviaires. Une fois installé dans le train, préparez-vous pour un moment de calme. Tout le long du parcours, paysages de la Vallée du Drac, du plateau Matheysin et des montagnes se succèdent. Le trajet est commenté et on en apprend plus sur l’origine du train et sur le tourisme environnant. La ligne, construite à flanc de montagne, serpente pendant 40 minutes, ce qui nous laisse le temps de rêver. Une pause bien méritée ! Une fois arrivé à Monteynard, vous pouvez poursuivre la balade à pied le long d’un parcours nommé « promenade des grands balcons ». Une balade commentée par cinq totems d’information qui vous mèneront jusqu’à la terrasse du belvédère et à son panorama grandiose sur le grand barrage du lac de Monteynard.

que faire en isere

Sous terre dans la Mine Image

On vous l’a dit plus haut, la région de la Matheysine a bâti sa richesse sur ses mines. La Mine Image, à 10 minutes au nord de la Mure, est un ancien site minier souterrain où, pendant plus de mille ans, des hommes ont extrait le charbon nommé l’anthracite du plateau Matheysin.
Aujourd’hui la Mine Image est un lieu de mémoire qui incite les voyageurs de passage à en apprendre plus sur la vie des hommes et des femmes ayant vécu à l’époque des mines. Installée dans ces galeries creusées au XIXe siècle, la Mine Image nous parle de la dure vie des mineurs, mais aussi du fonctionnement de la mine, de la formation du charbon et de son exploitation. On y découvre des outils et du matériel ainsi que des films et des photographies témoignant de cette époque désormais révolue.

Au cœur du centre Terre Vivante

À un peu plus de 20 minutes de La Mure, visitez le centre écologique appelé centre Terre Vivante. Créé en 1994 au pied du Vercors, le Centre écologique, lieu de découverte, d’apprentissages et de stages veut montrer, grandeur nature, que l’écologie est possible. Installé non loin de Mens, le Centre comprend 50 hectares au cœur de la forêt, certains laissés à l’état sauvage et d’autres aménagés par l’Homme. On y trouve des espaces de culture potagère, des jardins ornementaux, des vignes et vergers, des mares et bassins, des ruches, etc.
Le but ? Créer un lieu de vie, de recherches et d’apprentissage sur la biodiversité. On y retrouve des installations peu banales telles que la Mare’quarium : une mare pédagogique qui permet aux visiteurs d’observer la vie aquatique de plus près. Crapauds, tritons, larves de libellule et autres grenouilles y résident. Autre zone intéressante, celle de l’exposition dédiée à l’écoconstruction qui reflète parfaitement la volonté du Centre de se questionner sur l’écologie sous tous ses aspects. Dans les jardins, diverses créations inédites, capables de séduire les petits comme les grands.
De nombreuses thématiques sont abordées ici, mais également sur le forum du site internet de Terre Vivante : jardin bio, habitat écologique, cuisine saine, société et alternatives… autant de pistes de réflexion sur l’application concrète des idées de développement durable.
En déambulant dans le Centre, on se questionne, on observe et on s’étonne. Que cela soit au cours d’une visite guidée, d’une rencontre jardinière ou au fil d’une balade solo, Terre Vivante veut transmettre des connaissances pratiques dont il est possible de s’inspirer pour transformer notre quotidien.

Au bord du lac de Laffrey

Le territoire fourmille de rivières et de lacs. Le lac Laffrey se trouve aux portes de la Matheysine et à seulement 30 min au sud de Grenoble. Imaginez des eaux turquoise et, en fond, les montagnes de l’Isère. Un vrai décor de carte postale ! Dans ce cadre exceptionnel, vous pourrez pratiquer quelques activités nautiques telles que le pédalo ou le voilier. En revanche, pas de bateau à moteur au lac Laffrey ! Une nouvelle bonne raison de venir s’y ressourcer dans le calme, pour lire, profiter de la nature ou même poquer une tête. Attention, la baignade est autorisée, elle n’est pas surveillée, soyez donc prudents si vous décidez de vous mettre à l’eau. Si celle-ci vous semble trop fraîche, privilégiez alors une randonnée comme le tour du Lac de Laffrey, une marche sans grande difficulté et peu fréquentée de plus de 5 heures. Aux abords du lac vous trouverez également un restaurant, un snack, un parc accrobranche et même un parc de jeux gonflables.

Sur les passerelles himalayennes du lac de Monteynard

Les passerelles himalayennes qui enjambent les rivières Drac et Ebron sont tout simplement impressionnantes ! Situées aux abords du lac de Monteynard-Avignonet, à la limite entre la Matheysine et Trièves, elles sont installées à 45 m et 85 m de haut et font plus de 180 m de long. Si vous vous sentez l’âme d’un Indiana Jones, vous pouvez emprunter le Circuit des Passerelles, une marche qui, effectuée en totalité, vous prendra environ 4 h 30… en comptant la traversée en bateau ! Et oui, pour compléter la boucle de cette randonnée, il vous faudra effectuer une traversée du lac qui vous ramènera à votre point de départ. Une marche qui alterne donc superbes panoramas sur le lac, décor de montagnes et expériences insolites comme la traversée des passerelles himalayennes.

que faire en isere

Prolonger la découverte de l’Isère

Visiter Pont-en-Royans

Pont-en-Royans est un village incontournable à découvrir lors de votre visite en Isère. Située tout à l’ouest du département et à la limite de la Drôme, la cité pittoresque est principalement connue pour ses maisons suspendues aux façades colorées dominant la rivière Bourne.
Porte d’entrée vers le parc naturel régional du Vercors, Pont-en-Royans est un village médiéval dont les remparts, le pont et certaines anciennes ruelles ont bravé les épreuves du temps jusqu’à aujourd’hui. En effet, les premières constructions de Pont-en-Royans datent du XVIe siècle. À cette époque, le village perché et ses berges accueillent et facilitent le commerce du bois du Vercors, acheminé alors par voie fluviale. C’est à la Renaissance que la cité voit bâtir sur ses rochers les hautes maisons aux balcons de bois suspendus au-dessus du vide, classées aux titres de Monuments historiques en 1944.
Après votre visite des quais et du cœur historique de la ville, montez jusqu’à l’ancienne tour féodale des Trois Châteaux qui promet un très joli point de vue. De retour au village, installez-vous pour un pique-nique sur les berges de la Bourne ou rendez-vous directement au Musée de l’eau.
Ouvert dans les années 2000, cet espace ludique, scientifique, culturel et pédagogique consacré à l’eau sous toutes ses formes est né suite aux volontés conjointes du parc du Vercors et de la ville de protéger l’eau. Installé dans une ancienne friche industrielle le Musée de l’eau cherche avant tout à sensibiliser le grand public : cycle de l’eau, enjeux planétaires de partage de l’eau, pollution des océans, eau du corps humain… de nombreux thèmes sont abordés au cours d’expositions permanentes ou temporaires et d’animations régulièrement renouvelées.
En fin de visite, le bar à eau vous attend. Le musée y conserve 1 800 eaux en bouteilles provenant de 140 pays différents. Une collection aussi insolite qu’impressionnante. Il est alors possible d’exercer son palais sur des eaux aussi surprenantes que l’eau issue d’un glacier ou de l’eau de pluie de Tasmanie. Une expérience très intéressante et qui nous aide à prendre conscience de l’importance de l’eau, cette denrée qui nous semble inépuisable et banale.
Le Jardin des Fontaines Pétrifiantes :
À 10 minutes en voiture de Pont-en-Royans, le jardin des fontaines pétrifiantes et ses 8 000 m² vous attendent pour une visite poétique et apaisante. Ouvert en 1994, cet espace vert et parc privé, labellisé « jardin remarquable » en 2018, est accessible aux visiteurs six mois de l’année, de mai à octobre. D’où vient le nom des fontaines pétrifiantes » ? L’eau qui jaillit des fontaines du jardin contient un taux de calcaire très élevé. Lorsque l’eau jaillit de terre, le calcaire contenu dans l’eau se dépose sur les végétaux alentour et se transforme en pierre. On dit alors que l’eau de ses sources est pétrifiante.
Bien entretenu, il est très agréable d’y flâner. On apprécie la diversité botanique qu’il propose ainsi que les divers éléments insolites qui ponctuent le parcours. Comptez 1 h 30 de visite pour profiter totalement du jardin et des créations parfois un peu folles des jardiniers qui en prennent soin. Ces derniers jouissent d’une grande liberté qui les autorise à renouveler chaque année installations artistiques et créations agrémentant la beauté naturelle du jardin.

Le parc naturel régional du Vercors

Le Vercors s’étend sur un vaste massif entre les départements de l’Isère et de la Drôme. Le parc naturel régional du Vercors, créé en 1970, est investi de plusieurs missions : préserver et valoriser les milieux naturels, accompagner le développement durable de son territoire dans divers domaines tels que l’agriculture, le tourisme, la culture ou encore l’urbanisme… Il est bien sûr également chargé de la protection de la biodiversité qui abrite la montagne. Le Vercors compte plus de 80 espèces végétales protégées comme le sabot de Vénus, la primevère « oreille d’ours » ou la tulipe sauvage. Mais également un grand nombre d’espèces animales : 135 espèces d’oiseaux et 65 espèces de mammifères. Le Vercors est d’ailleurs l’un des rares milieux naturels regroupant à la fois le chamois, le cerf, le chevreuil, le mouflon, le sanglier et le bouquetin.

Les gorges de la Bourne

La route des Gorges de la Bourne est un itinéraire incroyable à ne pas manquer si vous passez dans le Vercors. Cette route taillée dans la falaise a été ouverte à la circulation en 1872 après 11 ans de travaux. Elle relie Pont-en-Royans à Villard-de-Lans en 24 km. Vertigineuse, la route offre des panoramas à couper le souffle sur le fond du canyon qu’elle longe, sensations garanties pour ceux qui souhaiteraient l’emprunter en moto !

La grotte de Choranche

Vous vous demandez encore que faire en Isère ? À 16 minutes de Pont-en-Royans, la grotte de Choranche est nichée au creux de la falaise, au sein du Cirque de Choranche. Découverte par les habitants du village de Choranche au XIXe siècle, le site désormais aménagé pour les visiteurs offre un point de vue remarquable sur la vallée et sur la Bourne.
À l’intérieur, rivières, lacs, stalactites fistuleuses et stalagmites étincelantes sont joliment éclairés par des jeux de lumière et diverses constructions. Au cours de votre visite, vous en apprendrez plus sur l’histoire de la grotte et sur les expéditions qui s’y déroulent encore aujourd’hui ! On pourra également faire la connaissance du protée, un amphibien pas banal et aux capacités de survie fascinantes. On admirera enfin la Salle de la Cathédrale (40 mètres de diamètre et 25 mètres de haut) et le spectacle de son et lumière destiné à la mettre en valeur. Un voyage dans les profondeurs de la terre, aussi déconcertant qu’intéressant !

Visiter l’Isère : informations pratiques

Quand venir visiter l’Isère ?

L’Isère et ses montagnes se visitent toute l’année ! Lorsque la neige arrive, le sport d’hiver est roi et les stations de ski ouvrent leurs portes aux touristes venus du monde entier. En été, de nombreuses activités sportives ou visites culturelles sont possibles et vous permettront de profiter de vacances au calme, loin de l’agitation des plages et du bord de mer. Le climat de l’Isère peut varier, influencé par ses reliefs (influences montagnardes comme Méditerranéennes). En hiver, les températures peuvent vite être négatives et en été atteindre les 30 degrés.

Comment venir en Isère ?

Venir en Isère en voiture :

Si vous souhaitez voyager en toute autonomie durant votre séjour en Isère, vous pouvez emprunter la voiture. Attention cependant, car les nombreux monts et montagnes ne facilitent pas l’accès à la région, causant parfois des embouteillages. Même à l’intérieur du département, il vous faudra parfois accomplir de longs trajets pour relier vos points d’intérêts.

  • Paris-Grenoble : un peu plus de 6 h
  • Lyon-Grenoble : environ 1 h 20
  • Nantes-Grenoble : environ 7 h 30
  • Bordeaux-Grenoble : environ 6 h 30
  • Marseille-Grenoble : environ 3 h

🌟 Nous utilisons personnellement la plateforme Rentalcars pour louer une voiture.

Venir en Isère en train :

Autre possibilité, venir jusqu’à Grenoble en train et louer votre voiture sur place. La gare est au centre de la ville et plutôt bien desservi par diverses lignes nationales et internationales.

  • Paris-Grenoble : Un peu plus de 3 h
  • Lyon-Grenoble : environ 1 h 20
  • Nantes — Grenoble : un peu plus de 6 h
  • Marseille — Grenoble : Un peu moins de 4 h
  • Depuis la Suisse,  Lausanne — Grenoble  : 3 h

🌟 On vous recommande Oui.SNCF pour réserver rapidement vos billets de train ou de bus.

Venir en Isère en avion :

L’aéroport de Grenoble se trouve à 30 minutes environ du centre-ville en voiture. Il est donc plutôt facile de venir visiter l’Isère depuis diverses grandes villes européennes.
🌟 Vous pouvez utiliser Skyscanner pour trouver les meilleurs tarifs sur tous les vols.

PIN PINTEREST

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard et retrouvez-nous sur Pinterest

que faire en isere

Pour partager l’article à vos compagnons de voyage, c’est par ici :

Alors, que faire en Isère ? Vous devriez à présent avoir une bonne idée de toutes les possibilités qu’offre le département, même en été ! Nous, on vous l’a dit, c’était notre première découverte de la montagne sous le soleil estival et on en a vraiment pris plein les yeux. On a adoré les énergies des lieux visités, notamment des petits villages, la beauté des paysages, la diversité des activités, qu’elles soient sportives ou de détente, sans oublier tout l’aspect sensations fortes. Paris réussit donc pour ce séjour en Isère un peu différent et qui nous laissera de très beaux souvenirs. On vous laisse planifier votre propre voyage, si vous vous y rendez vous aussi, n’hésitez pas à nous faire savoir ce que vous en avez pensé ! À très vite ! Claire&Arthur

Un reportage en collaboration avec le département de l’Isère.

D’autres articles que vous pourriez aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.