montagnes du jura  scaled

Visitez les Montagnes du Jura, le Petit Canada Français

Les Montagnes du Jura ou « le petit Canada français » sont une chaîne de montagnes qui s’étale sur trois départements. Lors d’un nouveau voyage en France, nous avons eu l’occasion de visiter cette magnifique région accolée à la Suisse fin octobre 2019. Nous sommes restés ébahis devant cette palette de couleurs automnales. Un séjour apaisant et ressourçant qui nous a énormément plu. Aujourd’hui, nous partageons avec vous nos découvertes, nos rencontres et notre itinéraire qui ont été tout simplement magiques.

Montagnes du Jura, le guide pratique pour découvrir des paysages extraordinaires

Naviguez plus facilement à travers l’article en cliquant sur la rubrique qui vous intéresse

Bien vous organiser pour visiter le Jura

Les montagnes du Jura se situent à la frontière suisse. Elles couvrent trois départements, à savoir l’Ain (01), le Doubs (25) et le Jura (39). Cette chaîne de montagnes prend la forme d’un croissant sur une distance d’environ 340 km allant de Zurich en Suisse à Voreppe en France. Son point culminant est le Crêt de la Neige situé à 1 720 m d’altitude. Quelle est la période de l’année idéale pour visiter les montagnes du Jura ? Comment s’y rendre ? Quels coins visiter et quels sont nos conseils pratiques avant de partir ? Voici nos conseils pour réussir votre séjour.

Quand partir visiter les montagnes du Jura ?

  • Les mois idéals pour visiter le Jura sont septembre et octobre afin de bénéficier d’une température clémente et de couleurs merveilleusement chaudes. Par ailleurs, vous aurez la chance de ne pas être dans une période trop touristique. Cela vous permettra de profiter un maximum de cette nature aux couleurs rouges orangées si incroyablement belles.
  • Si vous préférez les couleurs verdoyantes de l’été, alors privilégiez les mois de mai, juin, juillet et août. Attention cependant au flux touristique en juillet/août qui sera plus important. Par ailleurs, vous n’aurez peut-être pas la chance d’apercevoir des cascades aussi généreuses que celles que nous avons pu admirer.
  • Les mois allant de novembre à avril ont des températures très froides et le temps assez pluvieux.
  • Si vous aimez le ski, la marche nordique ou bien le patin sur glace, la pleine saison des neiges (janvier-février selon les années) devrait vous convenir également.

Combien de temps partir à la découverte Jura ?

Pour notre part, nous sommes partis cinq jours, du 21 au 25 octobre 2019. Cinq jours intenses pendant lesquels nous avons tenté de profiter le plus possible des différents paysages qui s’offrai​​ent à nous, ainsi que des personnes que nous avons rencontrées. Néanmoins, n’hésitez pas à partir plus longtemps. Croyez-nous, vous ne trouverez pas le temps de vous ennuyer. Envie de changement ? Une autre solution est envisageable. Pourquoi ne pas organiser un road trip en van ? C’est une excellente façon de vous reconnecter à la nature et vivre une expérience riche en découvertes.

Comment se rendre dans les montagnes du Jura ?

Vous pouvez y accéder en train, en voiture ou alors en avion au départ de France ou bien de Suisse. Mais on vous recommande de prendre le train si vous habitez en France. Cela réduit considérablement votre impact environnemental (jusqu’à 25 fois moins polluant que l’avion pour un trajet Nantes-Genève).

  • Le train. À vous de choisir le moyen de transport qui vous convient le mieux, en terme de position géographique, de prix et de temps de trajet. Les gares les plus proches des montagnes du Jura sont :
    • Pour la France :
      • Besançon
      • Lons-le-Saunier
      • Mouchard
      • Pontarlier
      • Dole
      • Frasne
      • Culoz
      • Bellegarde
      • Bourg-en-Bresse
    • Pour la Suisse :
      • Vallorbe
      • Lausanne
      • Genève

🌟 Réservez vos billets de train sur SNCF Connect ou Trainline !

 

  • L’avion. L’aéroport le plus proche et qui permet un accès plus facile aux montagnes du Jura est Genève, en Suisse. En fonction de votre lieu de résidence, vous pouvez passer par différents aéroports listés ci-dessous :
    • Genève (le plus simple)
    • Bâle-Mulhouse-Fribourg situé à cheval sur les frontières française, suisse et allemande
    • Dole Jura
    • Lyon-Saint Exupéry
    • Chambéry-Aix
  • Voici des exemples de tarifs pour les billets d’avion. Attention, le prix peut varier en fonction de la période de l’année et des jours de la semaine.
    • Nantes-Genève – environ 110 € l’aller/retour – 1h20 de vol
    • Paris-Genève – environ 80 € l’aller/retour – 1h05 de vol
    • Paris-Lyon – environ 100 € l’aller/retour – 1h10 de vol
    • Paris-Bâle-Mulhouse-Fribourg – environ 100 € l’aller/retour – 1h05 de vol

🌟 Réservez vos billets d’avion sur Skyscanner ou Ulysse !

montagnes du jura

 ​Argent et moyens de paiement

Oui, le Jura est à cheval sur trois départements français, mais si comme nous vous passez par la Suisse, vous devrez régler vos additions en francs suisses. Les deux monnaies se valent à peu près. À savoir 1 € est égal à environ 1.10 francs suisses. Vous n’aurez donc pas trop de difficultés à faire vos comptes. Vous pourrez bien évidemment payer avec votre carte bleue. D’ailleurs, il n’y a pas vraiment besoin de convertir des espèces avant de partir comme certains pouvaient le faire avant. Tout est payable logiquement en CB ou en euros, même pour prendre un café si vous avez un peu d’attente à l’aéroport avant de récupérer votre véhicule de location.

Quels papiers pour partir visiter les montagnes du Jura via la Suisse ?

La Suisse a adopté la convention de Schengen. Ceci étant, en cas de contrôle vous devrez tout de même présenter votre pièce d’identité et/ou passeport au passage de la frontière. Pour un enfant mineur accompagné de ses parents, une carte d’identité sera suffisante.

Téléphone et internet dans les montagnes du Jura

Dans les montagnes, le réseau est bien souvent peu, voire pas du tout accessible. Dès lors que nous étions en pleine nature, on perdait la connexion. Nous étions donc totalement déconnectés. Et ça c’est juste génial pour profiter pleinement des paysages et des gens qui vous entourent !

Se déplacer dans les montagnes du Jura

Pour vous déplacer, rien de mieux que la voiture. C’est le seul moyen de transport qui vous permettra d’être autonome pendant toute la durée de votre séjour. Nous vous conseillons de louer une voiture avec Rentalcar. Vous avez la possibilité de louer votre véhicule sur internet et ainsi programmer votre voyage pour perdre le moins de temps possible une fois sur place. N’oubliez pas que si vous partez de l’aéroport Suisse, vous devrez vous acquitter d’une vignette autoroute à apposer sur le pare brise de votre véhicule. Cette vignette coûte environ 40 €. Vous devrez l’acheter à la douane frontalière.

🌟 Louez votre véhicule sur Rentalcars.com !

Budget decouverte Jura

Pour vous aider à préparer votre budget et ainsi mieux vous organiser voici, à titre indicatif, les sommes que représente notre voyage dans le petit Canada français :

  • Vol Paris Genève : entre 50€ et 90€ A/R par personne
  • Train Paris Gare de Lyon Besançon : entre 60€ et 80€ A/R par personne
  • Logement pour 4 nuits, petit-déjeuner inclus : 680€
  • Repas : entre 30€ et 70€ par jour et par personne
  • Location de voiture depuis l’aéroport de Genève : 100€ pour 5 jours
  • Carburant : 80€
    • TOTAL : environ 1500€ pour 2 personnes pour 5 jours

Bien entendu, vous pouvez adapter ce budget à vos besoins et à vos envies. Vous pouvez sans souci économiser sur les logements et les repas.

montagnes du jura

Itinéraire pour visiter les montagnes du Jura en 5 jours

Étant donné que nous n’avions que 5 jours pour visiter les montagnes du Jura, il fallait absolument que tout soit bien planifier pour notre voyage. Et ce fut le cas ! Cela nous a permis de profiter un maximum de notre séjour. De cette manière, pas besoin de nous interroger chaque jour sur notre destination du lendemain. N’oubliez pas qu’en organisant votre voyage, vous gagnez un temps précieux. Chaque endroit que vous souhaitez visiter sera inclus dans votre itinéraire. Voici notre première visite.

Jour 1 : lac de Sylans

Pour débuter cet agréable séjour, nous avons décidé de nous rendre au lac de Sylans. Il est situé à environ 45 minutes de route depuis l’aéroport de Genève. Voici quelques informations supplémentaire sur ce lieu assez dingue.
Situé sur le département de l’Ain, le lac de Sylans est classé depuis 1909 et labellisé Espace Naturel Sensible depuis novembre 2014. À l’origine de ce lac situé dans une vallée qui fut creusée naturellement lors des dernières glaciations, coulait une rivière. Lors de l’effondrement d’une portion de la falaise située au nord, ce cours d’eau a été coupé en deux parties. C’est ainsi que furent créés le lac en amont, puis les glacières en aval. Aujourd’hui, le lac continue de se déverser vers la commune de Neyrolle en s’infiltrant à travers cet ancien éboulement.
Les glacières de Sylans, quant à elles sont nées de l’ingénieuse idée d’un restaurateur. Il souhaitait profiter de la pureté des glaces naturelles pour son commerce. En 1869, avec l’accord de la commune, il construit une première glacière en pierre pour la stocker. Car oui, une glacière n’est pas seulement une box qui conserve les aliments ou les bières au frais ! Les années suivantes, le nombre de glacières ainsi que leur taille augmente. À partir des années 1880, grâce à la voie ferrée et à la locomotive à vapeur, cette glace traverse la France. Le restaurateur peut fournir de nombreuses grandes villes telles que Paris, Lyon ou encore Marseille. Il fournira même de la glace à la ville d’Alger ! À l’époque, cette glace servait autant à la conservation des aliments que pour rafraîchir les boissons. Le réchauffement climatique et la fabrication de glace artificielle mettront un terme à l’activité lucrative de cet entrepreneur en 1917. Aujourd’hui, il n’en reste que des vestiges que vous pouvez apercevoir. L’intérieur de ces ruines n’est plus accessible. Cependant, à l’extérieur se trouve un mur d’images qui vous donnera un aperçu de ce qu’elles étaient autrefois.
Pour visiter ce magnifique espace naturel préservé, des sentiers ont été créés qui permettent d’arpenter ces paysages. Ces sentiers sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il existe également des circuits pour VTT. Vous y trouverez aussi des espaces de pique-nique. Devenu le paradis des pêcheurs de brochets et de carpes, le lac de Sylans est un lieu paisible où il fait bon se promener. D’ailleurs, si vous êtes adepte de la pêche, sachez qu’il est possible de pêcher la carpe de nuit à « la glacière ». Si vous souhaitez en savoir plus au sujet de ce site exceptionnel, l’Office de Tourisme propose des visites guidées pour les individuels à date fixe. Sinon, si vous faites partie d’un groupe de plus de 10 personnes, vous avez la possibilité de réserver un guide qui vous racontera toute l’histoire des glacières. L’été, vous pourrez même bénéficier de visites guidées nocturnes les samedis soir.
Comme tout au long de notre séjour, vous nous entendrez souvent parler des couleurs et de l’ambiance exceptionnelle qui y régnait lorsqu’on y était. En effet, l’automne couplé à la pluie nous a offert un sacré spectacle. Les nuages étaient accrochés aux flancs des montagnes et procuraient un esprit très mystique.

montagnes du jura  scaled

Où se restaurer et se loger près du lac de Sylans ?

  • Logement : Cabanes et Lodges du Belvédère

À une trentaine de kilomètres du lac de Sylans, nous vous recommandons de loger aux Cabanes et Lodges du Belvédère. Ce lieu atypique vous propose au choix un logement dans une véritable cabane perchée au milieu des arbres ou bien dans un lodge avec terrasse panoramique. Nous avons logé dans une de ces cabanes qui nous a offert une vue à couper le souffle sur les paysages des montagnes du Jura. Chaque cabane mesure 23 m² et peut accueillir une famille de 4 personnes grâce à son lit deux places et ses deux lits superposés. Les lodges quant à elles sont plus grandes et mesurent de 50 à 65 m². Elles peuvent loger de quatre à cinq personnes. Les cabanes, tout comme les lodges vous offrent tout le confort possible : coin cuisine, salle de bain et WC. Imaginez un instant vous réveiller en douceur au son de la nature et bénéficier d’une vue incroyable sur cet espace naturel, sa faune et sa flore, les nuages, le brouillard qui se dissipe afin de vous laisser apercevoir la rivière d’Ain. C’est un paysage dont on ne se lasse pas. D’ailleurs, nous avons même eu la chance d’observer brièvement un groupe de chamois qui s’échappait. Un si beau réveil ne pouvait laisser présager qu’une magnifique journée.

  • Dîner et Petit-déjeuner

Nous avons choisi de prendre ces deux repas dans notre cabane. Après cette première journée de voyage, il était agréable de pouvoir rester sur place et bénéficier d’une soirée tranquille. Nous avons dîné simplement d’un plateau de fromages et de charcuteries. Claire a profité quant à elle d’une assiette végétarienne. Le tout fut arrosé de Cerdon, le vin pétillant traditionnel du Jura. Les produits étaient simples mais les quantités qui nous ont été servies étaient très généreuses.
Le petit-déjeuner fut de bonne qualité. Nous avions au choix : pain frais, viennoiseries, café, confiture, etc. En bref, un très bon petit-déjeuner pour bien commencer notre journée. Nous étions parés pour la suite du programme !

🌟 Réservez ce logement ici !

montagnes du jura

Jour 2 : lac Genin, randonnée du Crêt de Chalam et lac de l’Abbaye

  • Le lac Genin

Pour accéder à cet endroit tout simplement extraordinaire que nous avons littéralement adoré, il nous a fallu environ 50 minutes de route depuis les Cabanes et Lodges du Belvédère. Ce lac fait partie du Massif du Jura et se situe sur le département de l’Ain. Depuis 1935, il est classé « Site à Caractère Naturel et Pittoresque ». Idéalement situé en plein milieu d’une forêt de sapins et d’épicéas, ce lac vous transporte hors du temps. C’est en admirant ce lieu magique et cette forêt vêtue de ses couleurs rouges orangées que l’on comprend mieux pourquoi cette partie de la France est surnommé le « Petit Canada du Haut-Bugey ». Il n’y a pas de mot pour exprimer ce sentiment d’émerveillement ressenti lorsque l’on se retrouve face à cette nature préservée, cette flore si exceptionnelle et la faune qui règne sur son territoire. Le calme qui y règne est bel et bien réel. C’est apaisant et ça fait un bien fou ! Des sentiers de randonnée vous permettent de profiter pleinement de cette nature préservée, ainsi que des circuits VTT. L’été, vous pouvez vous y baigner. Les pêcheurs prendront plaisir à y poser leur canne. Si vous aimez les sports d’hiver vous pourrez venir à la saison froide tester sur ce lac vos talents de patineur ou bien la plongée sous glace. Pour les moins téméraires, le ski de fond ou les promenades en raquettes devraient vous plaire.

montagnes du jura
  • La randonnée du Crêt de Chalam

    • Avant la randonnée, ce qu’il faut savoir

Ce jour-là, nous avons décidé de faire la randonnée du Crêt de Chalam à une quarantaine de minutes de route du lac Genin. Pour nous préparer physiquement, nous avons commencé par prendre un bon pique-nique à la borne au Lion. Le lieu est parfait, en plein air et vous permettra de déjeuner face aux montagnes. Ensuite, nous nous sommes équipés de bonnes chaussures de randonnée, car les sentiers sont boueux et glissants à la période automnale. N’oubliez pas de vous couvrir, car les températures en hauteur sont souvent plus fraîches. Pour faire cette randonnée, comptez environ 2 à 3 heures de marche, selon votre rythme. Attention, pour les marcheurs non confirmés ou les personnes accompagnées d’enfants, il est recommandé de redescendre par l’itinéraire de montée si le sol est trop vaseux, plutôt que d’effectuer la boucle complète.

    • La randonnée

Cette randonnée absolument incroyable fut un des meilleurs moments de notre séjour dans les montagnes du Jura. Pendant ce circuit, nous avons eu la chance d’admirer des paysages différents, mais tous aussi magiques les uns que les autres. Nous avons commencé par traverser une forêt, puis nous avons longé un cours d’eau le long d’une prairie et continué à flanc de montagne jusqu’à arriver au sommet. Là, nous nous sommes retrouvés bouche bée face à un spectacle hallucinant de beauté. De là-haut, on admire le Crêt de la Neige qui culmine à 1 720 m, ainsi que le Mont Blanc. Cette scène extraordinaire se passe de mots. Vous contemplez une cascade de nuages tombant sur le flanc des montagnes dans un silence majestueux. À cet instant, plus rien ne compte à part la grandeur du spectacle qui vous émerveille. On serait bien resté des heures à contempler les massifs montagneux et la nature environnante, mais il fallait redescendre pour continuer le programme bien chargé !

montagnes du jura
  • Le lac de l’Abbaye

Une fois revenus de notre splendide randonnée et après avoir profité de ce grand bol d’air frais, nous avons repris la voiture direction la région des lacs du Jura, située à environ 1 heure de route. Cette région se trouve au centre du département du Jura. Elle regroupe à elle seule une vingtaine de lacs d’origine glaciaire et de diverses tailles. Le lac privé de l’Abbaye fait partie de cette magnifique région. Il se situe à environ 900 m d’altitude. On le surnomme le « lac de Grandvaux » à cause de l’abbaye de Grandvaux qui est installée sur ses bords. De cette fameuse abbaye, il ne reste aujourd’hui que l’église qui fut remaniée au XIXe siècle.
Pour vous donner une idée de la grandeur de ce lac, il mesure 90 ha soit environ 128 stades de football. Il s’étend sur plus de 2 km et sa profondeur est d’environ 19 m. Ce lac est entouré de prairies ainsi que de forêts. Une fois de plus, un endroit à couper le souffle et apaisant où il fait bon se ressourcer et renouer avec la nature. Si vous y allez en période estivale, vous pourrez vous y baigner grâce à une petite plage aménagée. L’hiver, ce lac est bien souvent complètement gelé. Quelle que soit la saison, vous avez la possibilité de faire le tour de ce lac à pied. Cette « balade » de 6.8 km vous fera découvrir une succession de paysages magiques : village, tourbières, prairies, forêts, marécages, montagnes, etc. Par ailleurs, ce parcours est ponctué d’informations historiques et géologiques. Une subtile combinaison entre découverte et culture qui doit être absolument exceptionnelle ! Malheureusement pour nous, il était trop tard pour envisager ce circuit et surtout, nous avions déjà effectué le matin-même la randonnée du Crêt de Chalam.

montagnes du jura
Où se restaurer et se loger au lac de l’Abbaye ?

Une fois cette journée terminée, nous avions envie de nous reposer et de profiter d’un bon dîner et d’une bonne nuit de sommeil. Ceci afin d’être au meilleur de notre forme pour le troisième jour de l’itinéraire qui nous attendait.

  • Restaurant Lou Granva

Nous avons choisi de dîner dans ce restaurant qui offrait une vue splendide sur le lac de l’Abbaye. Le chef Raphaël Piot propose une cuisine franc-comtoise avec des produits de qualité ; le tout accompagné de vins régionaux. Le repas fut très bon et le service parfait. Si vous avez la chance d’y aller un midi, vous pourrez déjeuner en terrasse et ainsi profiter d’une vue panoramique sur le lac et ses montagnes.

  • Logement : la Ferme de Marguerite

Situé au bord du lac de l’Abbaye cette « ferme » propose des petits appartements de type chalet de montagne. Dans chaque appartement, vous bénéficiez de tout le confort : salon avec télévision, cuisine, balcon, chambre, salle de bain et douche. Ces appartements peuvent accueillir, au choix de 2 à 15 personnes. Vous disposerez d’un parking privé gratuit, du Wi-Fi, une aire de jeux pour enfants, des installations pour barbecue, etc. On s’y est senti comme à la maison grâce à la décoration chaleureuse.

🌟 Réservez ce logement ici !

montagnes du jura

Jour 3 : Région des lacs du Jura, Cascades du Hérisson et lac Saint Point

En ce troisième jour de visite de cette splendide région des montagnes du Jura et après avoir passé la nuit à la Ferme de Marguerite, nous avons pris le petit-déjeuner au restaurant Lou Granva. Ensuite, nous sommes sortis faire un tour en barque au lever du soleil sur le lac de l’Abbaye. Les couleurs de cette nature resplendissante à ce moment de la journée sont absolument magnifiques. Un moment calme et apaisant où la barque évolue tranquillement sur un plan d’eau lisse. Un moment parfait pour débuter une nouvelle journée en toute sérénité.

  • Cascades du Hérisson

Suite à notre doux moment sur le lac de l’Abbaye, nous avons pris la voiture pour nous rendre aux fameuses cascades du Hérisson. Après 45 minutes de route, nous sommes arrivés dans ce lieu majestueux nommé la « Vallée du Hérisson ». Le Hérisson est un cours d’eau énergique qui tient son nom du mot « Yrisson » signifiant « eau sacrée ». Ce cours d’eau réunit deux ruisseaux qui prennent leur source dans les lacs de Bonlieu et Ilay. Il se déverse ensuite en sept cascades : l’Eventail, le Grand Saut, le Gour Bleu, le Château Garnier, le Saut de la Forge, le Moulin Jeunet et le Saut Girard. Depuis 2002, ces cascades du Hérisson sont classées « Site Naturel ». Cela signifie qu’il est interdit d’y cueillir des végétaux ou de chasser. Par ailleurs, les chiens sont autorisés à la condition qu’ils soient tenus en laisse.
Quelle que soit la saison à laquelle vous visiterez ces cascades, vous serez toujours émerveillés par ce tableau naturel si exceptionnel. L’été lui rend ses couleurs verdoyantes, tandis que l’hiver les blanchit. Si vous avez la chance de les visiter à la saison automnale comme nous, vous serez éblouis par les couleurs rouges, vertes et orange. Cette région mérite vraiment son surnom de « Petit Canada Français ». En admirant ces forêts si abondantes et colorées, on a le sentiment d’être sur une autre terre. Pour visiter ces cascades de la région des montagnes du Jura, pas d’autre choix que d’enfiler de bonnes chaussures et de marcher. Si vous avez des enfants en bas-âge, vous ne pourrez pas y accéder en poussette. Il est conseillé d’utiliser un porte-bébé. Vous avez ensuite différents points d’accès, selon l’endroit d’où vous venez. En général, vous trouverez des parkings gratuits à proximité. Si vous voulez profiter pleinement de ce paysage, faites comme nous et emportez votre pique-nique ! Une fois devant ces cascades impressionnantes, vous ne pourrez être qu’époustouflés par le débit de l’eau absolument hallucinant.

montagnes du jura
  • Lac Saint Point

La balade terminée, il était temps pour nous de reprendre la voiture. Après environ 1h15 de trajet dans ces belles montagnes du Jura, nous sommes arrivés au lac Saint Point situé dans la vallée des deux lacs. Ces deux lacs étant le lac de Saint Point et le lac de Remoray. Cette vallée se situe dans le Haut Doubs, qui est la partie la plus montagneuse du département du Doubs. Le lac Saint Point est le troisième plus vaste lac naturel de France avec une superficie de plus de 5 km² étendus sur une longueur de plus de 7 km. Autrefois réputé pour sa pêche, il est aujourd’hui réservé majoritairement au tourisme. L’été, vous pouvez y faire des randonnées, des baignades grâce à ses deux plages aménagées et surveillées ou bien des croisières. L’hiver, vous pouvez y pratiquer le ski nordique ou le patinage. Ceci étant, de nombreux pêcheurs locaux continuent de profiter de ce point d’eau naturel.
La légende raconte que ce lac est né à la suite de l’invocation d’une femme. Une soirée très froide d’hiver, cette femme et son enfant demandèrent l’hospitalité aux habitants de Damvauthier qui la lui refusèrent. Désespérée, elle pria le ciel de lui venir en aide. Cette aide lui apparue sous la forme d’un homme nommé Saint Point qui accepta de l’héberger pour une nuit. À leur réveil, ils découvrirent que la ville avait été noyée sous les eaux d’un lac, le lac Saint Point. Aujourd’hui encore, certains disent apercevoir des silhouettes errer la nuit sur les rives du lac.
Trêve de plaisanterie ! Si vous avez le temps, n’hésitez pas à vous promener le long du lac. De nombreux sentiers de randonnée vous permettent ainsi d’admirer ces paysages dont on ne se lasse pas. Si vous avez le temps devant vous et un pique-nique dans votre sac, pourquoi ne pas envisager le tour du lac ? Ce tour mesure 23 km et est aménagé pour les randonneurs. N’hésitez pas non plus à visiter la réserve naturelle du lac de Remoray située dans le prolongement du lac Saint Point. Il s’agit de l’une des plus riches zones naturelles du département. En effet, vous y découvrirez successivement des paysages différents tels que : forêt, marais, tourbière, rivière, prairie gravière, etc. Un lieu préservé splendide avec des couleurs exceptionnellement chaudes pour la saison.
Une fois de plus, nous vous recommandons vivement de visiter cette région des montagnes du Jura à la même période que nous. En effet, ce genre d’endroit est très prisé des touristes et à la mi-saison vous pourrez profiter pleinement du calme et de la douceur de vivre qui règne sur cette nature encore sauvage.

montagnes du jura  scaled
Où se loger au lac Saint Point ?
  • Chalet du lac – Les Grangettes

Ce chalet 4 étoiles, typique des montagnes du Jura est une invitation au cocooning et au bien-être. En pénétrant dans le chalet chauffé grâce à son poêle à bois, on a envie d’une seule chose : se relaxer, se détendre et profiter intensément de ce moment « hors du temps ». Nous avons réellement adoré cet endroit si chaleureux et à la décoration réalisée avec bon goût. Par ailleurs, le chalet est très bien équipé. Il dispose d’un coin cuisine (four, frigo, congélateur, lave-vaisselle, etc.), un salon avec télévision, deux chambres avec chacune une salle d’eau indépendante et WC. Enfin, chaque chambre possède une literie incroyable. C’est clairement l’endroit où il faut vous arrêter si vous passez dans cette région !

🌟 Réservez ce logement ici !

montagnes du jura

Jour 4 : Port-Titi, découverte du métier de sanglier et Bassins & Saut du Doubs

  • Port-Titi

Après cette excellente nuit au chalet, nous sommes partis visiter le village de pêcheurs de Port-Titi à environ 20 minutes à pied du chalet et au bord du lac Saint Point. Situé sur la rive gauche du lac, ce petit village fut construit au début du siècle par un groupe de quatre amis qui aimaient se retrouver pour pêcher. Le premier des quatre à avoir eu l’idée de construire une cabane se nommait Maurice Maire-Sebille, mais ses amis le surnommaient Titi. C’est ainsi que Port-Titi vu le jour en 1904. Les cabanes sur pilotis sont colorées, tout comme les barques des pêcheurs. C’est un endroit charmant et calme que nous avons pris plaisir à découvrir.
Depuis cette époque, de nouvelles maisons sont venues entourer ce village de pêcheurs. Elles sont au nombre de vingt-neuf. Heureusement, cette extension fut vite freinée pour éviter l’urbanisation de ce lac naturel. Aujourd’hui, il n’est plus possible de construire de logement sur les rives du Lac Saint Point.

montagnes du jura
  • La découverte du métier de sanglier

Ce séjour dans les montagnes du Jura nous a permis de découvrir des lieux magiques, mais aussi de rencontrer des personnages. Ces gens du terroir aiment ce qu’ils font et prennent plaisir à le partager avec les visiteurs. C’est le cas de Patrick Salvi, artisan sanglier avec qui nous avons passé un moment très enrichissant.

    • Qu’est-ce que le métier de sanglier ?

Le sanglier est un artisan qui réalise des sangles (de fines lamelles de bois d’épicéa) qui serviront à cercler le fromage coulant de type vacherin Mont d’Or. C’est ce bois qui donnera un goût si caractéristique de résine au fromage. En France ce métier est typique de la région franc-comtoise. Aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une douzaine à exercer ce métier. Il faut savoir qu’en Suisse, le cahier des charges du fameux vacherin de Mont d’Or impose l’utilisation d’une sangle en épicéa provenant de l’aire géographique de production. D’où l’importance de la préservation de ce métier traditionnel dans cette région. Par ailleurs, c’est la boîte en bois ainsi que le fameux cerclage qui sont utilisés traditionnellement comme caquelon lors des fondues au fromage. Pour cela, il suffit de passer le fromage au four dans sa boîte et de le déguster chaud, dès sa sortie du four. Les industriels procèdent à une importation massive de sangles d’épicéa venant des pays d’Europe de l’Est. Heureusement, il subsiste des artisans dans la région franc-comtoise qui continuent d’exercer ce métier pourtant difficile avec passion. C’est le cas de Patrick Salvi et son fils Elli que nous avons rencontrés ce jour-là.

    • De quel arbre proviennent les sangles ?

Les sangles proviennent de l’épicéa. Ce bois est choisi parce qu’il n’a pas de branches basses et son tronc est élevé.

    • De quelle partie du bois a besoin le sanglier ?

L’artisan n’a pas besoin de l’écorce, mais de la fine couche qui se trouve entre le tronc et l’écorce. Cette fine couche a un aspect mou et se nomme le liber ou la pâte.

    • Quels outils utilise l’artisan sanglier ?

Le sanglier utilise trois outils principaux, à savoir la plumette, un couteau à sangles et les crampons. La plumette, aussi nommée pêle-tronc ressemble à une raclette métallique. Comme son nom l’indique, elle sert à retirer l’écorce de l’arbre (le yar). Le couteau à sangles appelé aussi la « cuillère », sert à recueillir la fine sangle utilisée pour les fromages Mont d’Or. Enfin les crampons sont fixés sous les chaussures de l’artisan sanglier, au cas où il doive monter sur un tronc d’arbre, afin de ne pas glisser.

    • En pratique, comme le sanglier récolte les sangles ?

Le sanglier ne récolte pas le liber qui lui sert à fabriquer les sangles sur un arbre enraciné. Pour prélever cette partie de l’arbre, il doit attendre que l’épicéa soit coupé. Pour cela, il travaille main dans la main avec les bûcherons. Ces derniers l’informent des endroits où sont coupés des épicéas. Ensuite, le sanglier doit demander l’autorisation auprès du propriétaire du bois coupé, ainsi que de la scierie pour prélever l’écorce molle de l’arbre. C’est un métier difficile qui demande de la patience et un excellent réseau.

    • Comment sont fabriquées les sangles qui serviront à encercler le fromage ?

Une fois que le sanglier a récolté les sangles sur l’épicéa, il rentre à son atelier pour les faire sécher. Pour cela, il les enroule sur elles-mêmes. Ensuite, il les dispose sur des treillis (des claies) et les laisse sécher à l’air libre pendant un mois minimum. Certains sangliers les font sécher dans des greniers bien aérés. Quand les sangles sont sèches, le sanglier découpe des ronds dans des planches fines d’épicéas qui serviront de fond aux boîtes de fromages. Ensuite, il coupe les sangles à la bonne longueur, puis les fixe au fond des boîtes avec des agrafes.

    • Comment découvrir ce métier et rencontrer ces artisans ?

Il est possible de découvrir ce fabuleux métier d’artisanat grâce à des sangliers qui partagent leur savoir avec passion. Pour cela, il vous suffit de vous renseigner directement auprès des artisans sangliers. Mr Salvi, que nous avons rencontré au cœur de la forêt propose des visites de groupes durant lesquelles il leur fait découvrir à travers une balade dans les montagnes du Jura son métier d’exception. Comptez environ une demi-journée pour ce type de visite-découverte.
On souhaite vraiment remercier chaleureusement Mr Patrick Salvi et son fils Elli qui nous ont permis de découvrir le difficile métier de sanglier. Un métier qu’ils exercent avec amour. Nous éprouvons un sentiment de respect profond pour tous ces artisans qui, jour après jour, continuent de pratiquer leur métier en respectant leur environnement. Nous vous encourageons vivement à aller à leur rencontre lors de votre prochaine visite des montagnes du Jura.

montagnes du jura
  • Bassins et sauts du Doubs

Situé à 1h30 de là où nous étions ou à 45 minutes de Pontarlier, les bassins et le saut du Doubs sont surnommés à juste titre « Les Chutes du Niagara ». Cette partie des montagnes du Jura a été classée Grand Site National.

    • Situation géographique

La rivière du Doubs traverse trois départements français : le Jura, le Doubs et la Saône et Loire, ainsi que des cantons suisses. Elle mesure 453 km dont 430 km sur le territoire français. En amont de la rivière, vous avez un bassin qui s’est créé naturellement et qui se déverse via la cascade du saut du Doubs dans un second bassin artificiel. Ce second bassin fut créé suite à la construction d’un barrage. La cascade du Saut du Doubs mesure 27 mètres. Elle se situe juste à la hauteur de la frontière franco-suisse.

    • Découvrir le site

Pour découvrir cette magnifique partie des montagnes du Jura, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez profiter de randonnées pédestres, de balades en calèches ou bien en bateau. À pied, le site vous propose deux circuits : un de 5 km et un de 14 km aller-retour. N’hésitez pas à demander une carte des sentiers pédestres gratuite auprès de l’Office de Tourisme.

Balade sur les bassins du Doubs avec la Compagnie Bateaux du Saut du Doubs

Ce jour-là, c’est la découverte en bateau que nous avons choisi d’expérimenter et ce fut un moment fabuleux. Cette croisière promenade d’une durée de 2h30 nous a permis de naviguer le long du Doubs et de découvrir le spectacle grandiose qui s’offrait à nous. Nous avons pu admirer le rocher de la Casquette, les canyons, les méandres du Doubs, le rocher de l’Écho, etc. On ne se croyait absolument pas en France. C’est hallucinant de savoir qu’il y a ce genre de paysages dans notre beau pays.
Une fois la croisière terminée, nous avons débarqué du bateau, puis nous avons parcouru à pied les 400 m qui nous séparaient de la cascade du Saut du Doubs. Une fois devant cette chute d’eau grandiose, nous avons été éblouis par le débit d’eau impressionnant. C’est réellement une façon de découvrir les montagnes du Jura que nous vous conseillons puisque ce décor sublime n’est pas visible de la route. Par ailleurs, ce tableau unique et coloré que vous découvrirez lors de cette croisière est commenté de façon très originale. En effet, les commentaires ont été enregistrés par des comédiens suisses et français utilisant différents accents (suisse et franc-comtois).
Après cette excursion, nous avons repris la voiture. Nous nous sommes dirigés vers les hauteurs du canyon afin d’avoir une vue d’ensemble de ce panorama. Avec le Crêt de Chalam, ce fut un de nos points de vue préféré. La contemplation d’une telle beauté et d’une telle grandeur vous apaise. Nous vous conseillons vivement de visiter cette partie des montagnes du Jura !

montagnes du jura
Où se restaurer et se loger aux Bassins du Doubs ?
  • Restaurant : L’auberge de la Combe Geay

Nous avons déjeuné dans cette auberge qui propose des plats typiques régionaux. La carte est simple, mais les plats de qualité sont préparés à base de produits frais locaux. L’hiver, vous profiterez d’un bon feu de cheminée, tandis que l’été vous pourrez vous restaurer en terrasse. Le personnel est aimable et le service rapide et efficace. Si vous souhaitez réserver à l’avance, n’hésitez pas à les contacter par téléphone.

  • Logement : L’arbre à chapeaux

Cette maison d’hôtes, référencée 4 épis aux Gîtes de France est tenue par un couple charmant d’une bienveillance incroyable : Isabelle et Basile. Propriétaires d’une ferme datant du XVIIe siècle, ils proposent à la location trois chambres et une suite décorées avec goût. La chambre que nous avons occupée était calme et d’un grand confort. Une fois installé, on ressent vraiment qu’on est dans un chalet des montagnes du Jura. Cette chambre d’hôte dispose d’un accès handicapé et propose également, sur réservation le brunch et le dîner. Nous avons choisi de dîner sur place et de déguster des plats typiques de la région : saucisse de Morteau, fromage Mont d’Or chaud et pommes de terre. Le lendemain, nous avons pris un petit-déjeuner avant de rentrer. Ce petit-déjeuner d’excellente qualité était garni de produits locaux frais : miel, beurre du village, confiture maison, pain local, etc. Faites un tour à L’arbre à chapeaux et prenez le temps de discuter avec Basile et Isabelle. Vous ne serez pas déçus !

montagnes du jura

Jour 5 : départ pour l’aéroport de Genève

Après ce petit-déjeuner copieux, nous avons repris la voiture pour quitter les montagnes du Jura. Direction l’aéroport de Genève à environ 2h10 de route. Nous avons pu admirer une dernière fois ce Petit Canada Français qui nous a tant plu, que cela soit pour l’accueil des personnes que nous y avons rencontrées, que pour ses paysages colorés et enchanteurs. N’oubliez pas sur le trajet du retour de vous arrêter à la douane frontalière. Vous pourrez y acheter la fameuse vignette autoroute Suisse pour un montant de 40 €. Vous devrez la coller sur votre pare brise.

Montagnes du Jura : ce que nous en avons pensé

On ne le répétera jamais assez, les paysages magiques que nous avons découverts ressemblent vraiment à ceux du Canada. Au final, à toutes les personnes qui souhaitent partir à la découverte du Canada pour ses grands espaces, ses couleurs chaudes et ses habitants accueillants, nous ne pouvons que vous conseiller de visiter les montagnes du Jura. Vous serez subjugués par tant de beauté. La période automnale que nous avons choisie était tout simplement exceptionnelle. Les couleurs rouges, vertes, orange sont un ravissement pour les yeux. Les rivières et les cascades coulent à torrent pour offrir un panorama d’une grande richesse. C’est un des plus beaux paysages français qu’il nous a été donné d’admirer jusqu’à aujourd’hui. Cette destination est non seulement accessible, mais véritablement recommandée ! N’hésitez plus et organisez votre futur séjour dès maintenant ! La seule petite, mais vraiment minuscule « remarque » que nous pourrions formuler est que, si vous êtes végétarien, vous passerez à côté de nombreux plats régionaux à base de charcuterie. De tous les restaurants que nous avons fait, vous aurez peu de choix autres que les salades et les assiettes de crudités.

Visiter le Jura : nos remerciements

Merci à tous les acteurs de cette escapade pour leur accueil chaleureux : Mr Salvi et son fils, artisans sangliers, les gérants des maisons d’hôtes et tous ceux que nous avons rencontrés, même brièvement. Chaque rencontre, chaque échange fut un plaisir et un enrichissement personnel. Rencontrer des personnes amoureuses de cette fabuleuse région et vivant en accord avec cet environnement préservé nous a beaucoup marqué. Merci à vous ! Et puis la déconnexion est totale grâce au réseau téléphonique/internet ne couvrant pas toutes les zones visitées. Ce fut un séjour très ressourçant et apaisant. En bref, n’hésitez plus et partez, vous aussi, à la découverte de notre Petit Canada Français. À très vite, Claire & Arthur !

Un reportage en collaboration avec Montagnes du Jura

PIN PINTEREST

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard et retrouvez-nous sur Pinterest

montagnes du jura

Pour partager l’article à vos compagnons de voyage, c’est par ici :

D’autres articles que vous pourriez aimer

4 Commentaires

  • Maïlys LD dit :

    On a aussi découvert le Saut du Doubs lors d’un weekend. A la base on avait prévu surtout le lac des Taillères (côté Suisse) et finalement on a exploré le Doubs : la Source Bleue (près du lac Saint-Point), le château de Joux, la source de la Loue (vraiment incroyable, j’ai bien failli pleurer d’émotion en découvrant ce lieu), les bassins, belvédère et Saut du Doubs étaient fantastique, c’était tellement paisible et de voir un lieu comme ça, waouh ! D’ailleurs nous y étions en plein hiver et le Doubs avait débordé de tous les côté, c’était fantastique de voir que le GPS nous indiquait le court d’eau à plusieurs centaine de mètres et qu’en fait nous le longions. Côté montagnes du Jura j’ai découvert le lac Genin il y a des années, je vais y retourner je pense (ça entre dans les 100kms, ouf!), les glacières et le lac de Sylans auxquelles je n’avais rien trouvé de particulier, on a arpenté le col de la Faucille (en voiture), découvert le Lac de Lamoura et les viaducs de Morez. Comme les montagnes sont dans notre rayon de 100kms, on va en profiter pour les explorer encore. Je voulais d’ailleurs faire le crêt de Chalam en raquettes à neige cet hiver sauf qu’au moment où on s’est décidé à acheter des raquettes, y’a eu le confinement juste après.

    • Arthur dit :

      Hello Maïlys, merci pour ton chouette commentaire et tous ces lieux partagés. On en connait déjà certains mais on se fera un plaisir de revenir découvrir les autres dont tu parles, notamment la source de la Loue 🙂
      On espère que tu pourras désormais profiter des Montagnes du Jura comme il se doit ! À très vite

  • Michel Dupont dit :

    Wola tro kool

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.