Formation drone : tout ce que vous devez savoir sur les étapes d’une formation professionnelle

Nos articles sur la formation au pilotage de drone en un coup d’oeil

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

formation drone

Devenir telepilote de drone est votre rêve ? Ce rêve peut devenir réalité ! Vous pouvez, dès aujourd’hui vous former pour ce métier et exercer la profession de pilote de drone civil professionnel. Une formation drone réussie, le brevet en poche et vous voilà sur le terrain ! Pourquoi devient-on pilote de drone ? Comment se déroulent la formation et les cours ? Comment obtenir le brevet ? Quelle est la réglementation dans le domaine ? À quel montant s’élève le salaire ? Comment devenir pilote de drone professionnel : je vous explique tout de A à Z.

Pour devenir pilote de drone professionnel, apprenez que l’auto formation n’est plus permise. Dorénavant, chaque pilote de drone professionnel doit répondre à des obligations et se soumettre à toutes les conditions. Étant moi-même pilote professionnel, je vais vous expliquer comment devenir pilote de drone. En quoi consiste la formation drone, les débouchés, les salaires etc. Tout ce que vous devez savoir pour vous lancer se trouve ici. 3, 2, 1… Décollage !

piloter un drone

En renseignant ton adresse email, tu acceptes de recevoir ton mini guide et mes conseils par courrier électronique. Et tu prends connaissance de notre Politique de confidentialité

Le pilotage des drones : être un telepilote de drone

Pour devenir pilote de drone professionnel, vous devez posséder quelques qualités essentielles à la pratique de ce métier. En effet, vous devez être compétent, rigoureux, autonome et organisé. Sans ces précieuses qualités, vous risquez de ne pas être à la hauteur et d’être trop rapidement dépassé :

  1. Compétent : vous devez suivre une formation théorique et pratique dans un centre de formation. Ce dernier ayant déclaré ses activités auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Cette formation vous permettra d’obtenir un brevet théorique, ainsi qu’une attestation de suivi de formation drone. Grâce à elle, vous détiendrez toutes les compétences et les clés pour débuter dans ce milieu.
  2. Rigoureux : détenir un diplôme et réussir une formation ne suffiront pas pour faire de vous un excellent telepilote de drone. Vous devrez être sérieux et déterminé pour obtenir les meilleurs résultats. Et fournir les meilleures prestations à vos clients.
  3. Autonome : sur le terrain vous serez seul. Vous devrez donc être capable de prendre des décisions et être réactif. En effet, pilote de drone peut s’avérer dangereux. Et les accidents techniques ou corporels existent. Votre précision et votre promptitude à prendre une décision feront de vous un professionnel.
  4. Organisé : vous serez investi de différentes missions et vous devrez les accomplir en étant scrupuleusement organisé, au risque de voir votre tâche échouer. Vous avez oublié de vérifier l’autonomie de votre appareil, de régler la caméra, de vérifier la météo…? Tant de détails qui ne méritent aucune négligence et qui ne pourront pas être mis en place si vous êtes désordonné !

Si vous réunissez ces qualités, alors vous êtes prêt à accomplir différentes tâches pour vos clients. Les débouchés sont nombreux. Que cela soit dans l’audiovisuel, le marketing, le BTP, l’ingénierie, la télésurveillance, l’agriculture et j’en passe. Tout comme les créations de postes. Selon vos compétences, vous pourrez travailler à votre propre compte ou pour le compte d’une société tiers.

Quelle formation pour piloter un drone ?

Pour devenir pilote de drone, vous allez devoir passer une formation drone de pilotage. Elle est composée d’une partie théorique et d’une partie pratique. La partie théorique est composée de cours en salle et/ou en ligne, qui déboucheront sur un brevet technique. Attention, cette partie est la plus longue. Comptez un à deux mois minimum en fonction de votre niveau. Une fois le brevet technique obtenu, vous accéderez à la partie pratique. Cette partie, quant à elle, est enseignée en centre de formation auprès d’instructeurs professionnels. Sa durée peut varier d’une à trois semaines. C’est cette partie qui vous donnera accès à une attestation de suivi de formation. Et c’est grâce à cette attestation que vous pourrez devenir pilote professionnel.

Quant à savoir quelle formation pour piloter un drone, il vous suffit de trouver le domaine dans lequel vous souhaitez pratiquer. Puis effectuer la formation drone adéquate. En fonction du domaine dans lequel vous avez décidé de pratiquer votre métier, les spécialisations sont différentes. Par conséquent, le choix de votre organisme en dépendra. Le pilotage de drone ouvre de multiples perspectives ! Vous pouvez vous spécialiser dans un domaine comme la mécatronique qui est une discipline alliant la mécanique, l’électronique et l’informatique. La thermographie, cela signifie la capture d’image ou la réalisation de vidéos thermiques. Elle est très utilisée dans les domaines du bâtiment ou dans la surveillance. Ou bien encore la photogrammétrie qui consiste à prendre des mesures particulières pour permettre notamment la modélisation 3D. Bref, comme vous pouvez le constater, il existe différentes spécialisations pour choisir votre formation. À vous de sélectionner celle qui vous convient le mieux. Et surtout, celle qui vous ouvrira les portes vers de belles opportunités. N’hésitez pas à faire une étude de marché afin de savoir ce qui peut manquer dans votre région.

Comment devenir télépilote de drone professionnel ?

Pour devenir telepilote de drone et en faire votre métier, vous devez passer une formation drone. Elle est composée de deux parties : une partie théorique et une partie pratique. La partie théorique débouche sur un brevet qui vous permettra, en cas de succès, d’accéder à la partie pratique de votre formation.

  1. La première partie est théorique. Cette partie est souvent enseignée en e-learning ou grâce à un manuel télépilote drone. Elle vous demandera beaucoup de travail personnel. En effet, même si quelques heures sont dispensées en salle de classe, la majorité des révisions se font chez vous. Si vous avez des bases en aéronautique, cette partie devrait être assez facile pour vous. Cependant, si vous débutez complètement dans le métier et que vous n’avez aucune connaissance, vous devrez travailler quotidiennement pour apprendre. Comptez environ une à deux heures par jour sur une durée d’environ deux mois pour être prêt à passer le brevet. Certains organismes vous proposent un brevet blanc en conditions réelles pour vous permettre d’appréhender cet examen en toute sérénité. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre organisme. Cet examen théorique se déroule dans un des locaux de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Il s’agit d’un questionnaire à choix multiple composé de 60 questions. Ce QCM se déroule exclusivement sur ordinateurs et dure 1h30. Vous devrez répondre correctement à 45 questions minimum pour obtenir votre brevet.
  2. Comment devenir télépilote de drone : la seconde partie pratique. Cette partie se déroule dans votre centre de formation drone. En fonction du centre que vous aurez choisi, vous aurez des cours en salle, sur le terrain ou bien sur simulateur. L’objectif étant ici de vous apprendre à piloter dans des conditions réelles. Généralement, les cours sont dispensés sur une semaine. Ceci étant, les cours peuvent s’étendre sur une durée de deux à trois semaines, selon les spécialisations choisies. À la fin de votre formation votre centre vous remettra une attestation de suivi de formation qui vous permettra d’exercer votre métier.

Telepilote de drone auto entrepreneur

Une fois que votre formation drone est terminée, vous voilà prêt à vous lancer. Mais quel type d’entreprise créer et quel statut ? Dans un premier temps, même si les apparences sont alléchantes et que le domaine du drone est en pleine expansion, je vous conseille de débuter avec le statut d’auto entrepreneur. En effet, le plus gros avantage de ce statut est que vous ne payez des cotisations que si vous faites du chiffre d’affaire. Pas de travail, pas de cotisations ! Cette option est vraiment top si vous ne pouvez/voulez pas continuer à exercer votre métier en parallèle du drone. Telepilote de drone auto entrepreneur est un avantage non négligeable, surtout si vous débutez dans le domaine. Pour information, le montant des cotisations sociales s’élève à 22 % de chiffre d’affaire (possibilité de le réduire si vous êtes demandeur d’emploi). Attention, je parle bien de chiffre d’affaire et non pas de bénéfices. Le chiffre peut augmenter rapidement, mais cela reste un bon début pour vous lancer. Si par la suite vous souhaitez vous développer, vous pourrez modifier votre statut.

Les démarches du telepilote de drone auto entrepreneur

Les démarches pour devenir auto entrepreneur sont simples. Encore suffit-il de les connaître.

  • Vous devez contacter le Centre de Formalité des Entreprises, c’est-à-dire la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et définir l’activité principale de votre entreprise afin d’y associer un code APE (Activité Principale Exercée). En ce qui concerne le pilotage de drone et la prise de vue aérienne, il s’agit du code APE 59.11B. Ce code est conçu pour la « Production de films institutionnels et publicitaires 0.42Z ».
  • Déclarer votre activité à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Pour cela, vous devrez remplir le formulaire CERFA n° 15475*02. C’est la déclaration d’activité d’un exploitant d’aéronef circulant sans personne à bord utilisés dans le cadre d’activités particulières. Grâce à cette déclaration, vous obtiendrez un numéro d’exploitant drone.
  • Rédiger votre MAP (Manuel d’Activité Particulière) dans lequel se trouve des informations sur la matériel, pilote, sécurité, entretien…
  • Enregistrer vos drones (s’ils pèsent plus de 800g, mais moins de 25 kilos) auprès de la DGAC sur le site AlphaTango. Cette loi d’octobre 2018 vous oblige à déclarer vos drones de plus de 800g, quelle qu’en soit l’utilisation.
  • Souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. En effet, étant donné les risques existants, il est obligatoire d’y souscrire.

Formation télépilote drone : une formation complète

Pour piloter un drone et en faire votre métier, vous devez choisir un centre de formation. Puis passer un examen théorique, suivi d’une formation pratique. Attention, c’est une profession qui exige de grandes qualités. Alors prenez bien tous vos renseignements avant de commencer. Sachez qu’il n’existe pas de centre de formation drone agrée. La DGAC ne délivre pas d’agrément mais reconnait cependant l’activité de formation. Vous devrez donc choisir un organisme de formation télépilote drone ayant déclaré son activité auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) et la DIRECCTE. Ensuite, comment choisir le bon numéro, parmi tous les organismes existants ? Dans un premier temps, nous vous conseillons de choisir un organisme dans votre région, car la majorité des cours sont dispensés sur place. Pour information, une partie des cours théoriques est dispensée en ligne. Puisqu’il s’agit d’un apprentissage individuel dépendant du niveau de connaissances de chacun.

Enfin, n’hésitez pas à vous renseigner auprès du centre afin de connaître l’expérience des instructeurs. Demandez également la façon dont sont dispensés les cours. De quel matériel ils disposent et du taux de réussite au brevet technique. Ce sont des détails qui vous aideront à faire le meilleur choix. Par ailleurs, certains organismes disposent de simulateurs de vols. Tandis que d’autres travaillent en salle ou bien sur le terrain. N’hésitez pas à prendre toutes les informations et à chercher les avis sur le web. Parcourez les forums, demander l’avis des personnes ayant pris des cours via ces organismes de formation. La meilleure façon de choisir votre formation pour piloter un drone est bien souvent de vous rendre sur place. Rencontrez le personnel et posez toutes les questions relatives à vos attentes et à vos besoins. Sachez que le prix d’une formation varie, entre 600€ et plus de 3000€. Prenez donc tous vos renseignements et lancez-vous. Sinon vous pouvez aussi me contacter !

Brevet télépilote drone : un brevet théorique ULM ?

Le brevet de télépilote est un examen théorique que vous êtes dans l’obligation de passer afin d’accéder à la partie pratique de votre formation drone. C’est grâce à cette formation que vous pourrez prétendre devenir pilote de drone professionnel. Depuis le 1er juillet 2018 la loi a changé et a entraîné des modifications du brevet technique. Voici les modifications :

  1. Pour accéder au brevet télépilote drone et débuter une formation, vous devez avoir 16 ans révolus. Par ailleurs, si vous avez entre 16 et 25 ans le jour de l’examen, il vous faudra fournir une copie de l’attestation de recensement ou du certificat individuel de participation. Pour les personnes mineures, il faudra également se procurer une lettre signée des parents ou du tuteur autorisant le mineur à se présenter à l’examen.
  2. L’examen se déroule principalement sur des ordinateurs, dans une des salles de la DGAC et dure 1h30. Ces salles se situent dans un des centres suivants : Aix en Provence, Beauvais, Dijon, Lille, Lyon, Metz, Paris-Orly, Rennes, Toulouse et Strasbourg.
  3. Dorénavant, le QCM comporte 60 questions et vous devrez répondre correctement à un minimum de 45 questions (75%)

Si vous avez obtenu un brevet théorique ULM et êtes déjà en activité avant juillet 2018 , pas besoin de tout recommencer. Cependant, vous devrez obtenir la nouvelle attestation qui vous sera remise par la DGAC. Pour cela, vous devrez fournir une copie de votre certificat d’aptitude ainsi qu’une attestation de l’exploitant qui vous embauche. Attention, cette démarche doit être effectuée avant le 30 juin 2019 !

En revanche, vous devez savoir que si vous n’êtiez pas en activité avant le 1er juillet 2018, vous ne serez pas en mesure d’exercer une activité de télépilote. Même si vous détenez une licence de télépilote d’aéronef habité (type ULM) ou bien un titre militaire. Vous devrez obligatoirement passer le brevet technique et suivre une formation drone adaptée.

Formation au métier de telepilote drone civil

En pleine ère du numérique, devenir pilote de drone civil est une excellente décision. En effet, les débouchés sont nombreux dans ce domaine. Les créations d’emploi abondent. Et le plus important, elles sont variées ! En fonction de la branche vers laquelle vous vous dirigez, vous devrez orienter votre formation. Dans un premier temps, vous allez devoir choisir un centre de formation correspondant à vos attentes. Même si tous les centres de formation drone débouchent sur le même brevet technique et la même attestation de suivi, tous ne sont pas égaux en termes de modules et de spécialisations. Ils diffèrent également en ce qui concerne la qualité de l’enseignement. N’hésitez pas à choisir un centre moderne, à la pointe des dernières nouveautés techniques. Choisissez également un centre qui vous apportera un bon savoir-faire grâce à ses instructeurs expérimentés (des pilotes de drone civil qualifié). Et que vous soyez dans un cadre agréable.

Devenir pilote de drone civil, pourquoi ?

Nombre de métiers nécessitent l’emploi de telepilote drone civil :

  • L’industrie audiovisuelle, le journalisme, le cinéma, les réseaux sociaux… Nombreuses sont les grandes entreprises à faire appel à des pilotes de drone professionnels pour promouvoir leur entreprise ou leurs produits.
  • Télésurveillance, que ce soit au niveau de la sécurité des personnes, des bâtiments ou encore la surveillance des forêts ou de sites protégés.
  • Le BTP et tout ce qui est en rapport avec l’industrie : suivi des travaux, surveillance des zones difficilement accessibles ou des zones à risque.
  • L’agriculture. Le drone permet de filmer les zones difficilement accessibles en montagne ou encore les vastes étendues de culture. Il aide également à réduire et ajuster la quantité de semences des parcelles.

En bref, devenir pilote de drone civil vous offrira de nombreux débouchés, quels que soient vos envies et vos compétences. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des centres de formation drone de votre région. Déplacez-vous afin de rencontrer les instructeurs et tenir compte de leurs conseils.

Manuel telepilote drone, un plus dans votre apprentissage

Comme je l’ai expliqué précédemment, votre formation pour devenir pilote de drone se déroule en deux étapes: une partie théorique et une partie pratique. En ce qui concerne la partie théorique de la formation, vous devrez connaître parfaitement les bases nécessaires pour devenir pilote de drone professionnel. À cet égard, vous devrez acquérir un manuel qui vous permettra de réviser vos cours en ligne. Ce manuel réunit toutes les informations que vous devrez maîtriser pour devenir pilote de drone professionnel, à savoir :

  • Les différents types d’aéronefs qui existent et leurs particularités
  • Les principes du vol, du décollage à l’atterrissage en passant par le vol
  • Toute la réglementation en vigueur en France, en ce qui concerne le vol d’aéronefs non habités
  • La météorologie et toutes les notions à connaître
  • La navigation, la lecture de plans de vol et bien entendu, la lecture d’un GPS
  • Les procédures opérationnelles
  • Les performances humaines

Grâce à ce manuel telepilote drone, vous serez apte à passer le nouveau brevet technique entré en vigueur au 1er juillet 2018. Il est complémentaire des cours dispensés en salle. Vous trouverez facilement ce manuel en vente sur le web, que ce soit en version papier ou bien numérique. Découvrez dans l’article le manuel que je vous recommande.

Sachez tout de même que si vous ne connaissez rien dans le domaine de l’aéronautique, vous devrez déployer plus de temps et d’énergie qu’un amateur. En effet, comptez aisément 1h30 de travail chaque jour pendant un à deux mois, afin d’appréhender toutes les données. Lorsqu’on sait à quel point un vol de drone peut s’avérer dangereux dans certaines zones, en fonction de la météo, du paysage etc, il va sans dire qu’il est important de ne pas négliger ces connaissances. Et de tout mettre en oeuvre pour les apprendre et bien les connaître.

Reglementation pilote drone professionnel pour 2018/2019

Lorsqu’il est question de piloter un drone, on sous-entend aviation civile, zone de vol autorisée et par conséquent, législation stricte. En effet, un pilote de drone doit connaître la législation en matière de vol. Sous peine d’être dans l’illégalité. Pour cela, il est important de se tenir régulièrement au courant des derniers décrets et de leur mise en application. Voici quelques lois qui sont passés en 2018 et que vous devez connaître :

  1. L’âge légal pour entamer une formation drone. Depuis le 1er juillet 2018, l’âge légal est de 16 ans. Par ailleurs, préparez-vous bien pour l’examen théorique, surtout si vous avez moins de 25 ans. Comme tout examen se déroulant sur le sol français, il vous faudra fournir une copie de l’attestation de recensement ou du certificat individuel de participation. De plus, toute personne mineure devra obtenir une autorisation écrite de ses parents ou bien de son tuteur.
  2. L’enregistrement de l’aéronef. Depuis la nouvelle reglementation pilote drone d’octobre 2018, chaque aéronef pesant plus de 800g, mais moins de 25 kilos devra être enregistré auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile).
  3. La DNC (Déclaration de Niveau de Compétence) n’existe plus et a été remplacée par une attestation de suivi de formation remise par l’organisme de formation drone. Par ailleurs, l’auto formation des pilotes n’existe plus.
  4. Les conditions de passage du brevet théorique ont changé (thème évoqué plus haut). Examen sur ordinateur, nombre de questions, lieux d’examens etc.

Vous devez être également au courant des zones de vol autorisées ou non. En effet, la réglementation est très stricte et certaines zones peuvent être temporairement interdites. Vérifiez régulièrement les zones autorisées sur le site du Service de l’Information de l’Aéronautique (SIA) du gouvernement. Pensez également aux assurances obligatoires afin de couvrir les dégâts matériels ou les accidents que vous pourriez causer à un tiers.

Cours pilote drone : les infos et astuces pour ne rien louper

Si vous souhaitez devenir pilote de drone professionnel, vous devrez suivre une formation. Pour cela, vous devrez vous inscrire dans un centre de formation drone. Les cours en vue de l’examen théorique se déroulent en majorité en ligne. Cependant, vous pourrez suivre quelques cours en salle et passer un examen blanc afin de vous entraîner. En ce qui concerne la partie pratique, les cours sont dispensés dans le centre dans lequel vous êtes inscrit. Ce sont des cours sur simulateur ou bien sur drone, en salle ou bien à l’extérieur. Chaque organisme fonctionnant différemment, vous devrez vous renseigner avant de vous engager. L’objectif de ces cours pilote drone est de vous préparer à vos futures missions sur le terrain. Lors de ces missions, vous serez confronté à quatre types de scénarios différents :

  1. Scénario 1 – vol en zone rurale – non habitée – aéronef 25kgs max. – 150m max de hauteur – 200m d’éloignement du télépilote maximum
  2. Scénario 2 – vol en zone rurale – non habitée – aéronef 25kgs max. en dessous de 50m, mais 2kgs max de 50 à 150m – jusqu’à 1km de distance du télépilote
  3. Scénario 3 – vol en zone urbaine – aéronef 8kgs max – 150m max de hauteur – jusqu’à 100m de distance du télépilote
  4. Scénario 4 – non habitée – aéronef 2kgs max – 150m max de hauteur – éloignement illimité entre le pilote et son drone

Apprenez tout de même qu’en ce qui concerne le scénario 4, vous devrez obtenir une attestation différente des trois premiers. En effet, pour le S4, vous devrez produire une licence de pilote privé (PPL – Private Pilot Licence). Cela sous-entend que vous devrez obtenir une licence d’aéronef habité, mais également justifier d’un minimum de 50h de vol en tant que commandant de bord. Par ailleurs, vous devrez justifier d’un minimum de 10h de vol durant les six mois précédent votre demande.

Telepilote drone salaire : ce que vous devez connaitre

Fraîchement diplômé, vous débarquez sur le marché du travail avec beaucoup de rêves et d’espoir. Néanmoins, ne l’oubliez pas : certaines qualités sont nécessaires pour espérer percer dans le métier. Même si les embauches sont nombreuses et les domaines de travail abondants, il vous faudra exceller pour accéder aux plus hautes marches du podium. En effet, quelques qualités sont de mise pour réussir : sérieux, rigueur, détermination, savoir faire, autonomie, sens de l’orientation et surtout de la communication. Certes, pilote de drone est un métier solitaire. Mais ceci ne vous empêchera pas de devoir communiquer avec votre client et le reste de votre équipe si vous travaillez à plusieurs. Comme souvent, plus vous êtes rigoureux, plus votre travail sera reconnu. Ajoutez à cela une bonne dose de bouche à oreille et tout devrait aller pour le mieux. En attendant, quel telepilote drone salaire attendre lorsque l’on débute dans le métier ?

Aux vues de vos compétences et du travail fourni, ainsi que de l’importance de vos missions, le salaire brut moyen d’un débutant annoncé peut tourner aux environ de 2500 €/mois. Attention, ceci reste théorique. Je ne veux pas vous vendre du rêve. Certains débuteront avec un salaire moindre, car cela dépend également de la fréquence des missions. Si votre travail est justement reconnu, vous pourrez réussir à augmenter facilement votre salaire. Bien entendu, vos spécialisations sont à prendre en compte ainsi que vos opportunités. En effet, certaines prestations audiovisuelles peuvent atteindre quelques dizaines de milliers d’euros. D’où l’importance de faire une formation drone poussée avec des spécialisations comme le cadrage, la thermographie, ou encore la photogrammétrie. À vous de saisir les opportunités qui se présentent et d’en faire une réussite pour votre avenir ! Par ailleurs, je ne peux que vous conseiller de choisir une entreprise en pleine expansion qui pourrait s’avérer bénéfique pour vous.

Sinon vous pouvez toujours penser à vous installer en tant que télépilote de drone auto entrepreneur. Plus difficile et plus risqué, cela reste tout de même une bonne option.

Formation pilote drone : une semaine pour tout connaître et devenir pro

Afin de pouvoir exercer légalement mon métier de telepilote de drone, j’ai moi aussi dû passer une formation drone. Comme nous sommes spécialisés dans la promotion touristique, il était indispensable pour moi de me former au cadrage drone. C’est pourquoi je me suis rendu pendant une petite semaine dans le Sud Ouest de la France, à Bordeaux exactement. Afin de me spécialiser et passer une formation avec Reflet du Monde.

Pendant cette semaine de formation pilote drone, nous avons balayé tout l’univers du pilote de drone professionnel. De la réglementation, à la lecture de cartes aéronautiques en passant par la technique liée au pilotage de drone. Cette formation drone complète m’a permis de me lancer dans le grand bain avec plus de facilités.

Même si la réglementation a beaucoup évolué depuis le 1er juillet 2018, ce centre de formation est à recommander au plus haut point. Ils sont professionnels, équipés de super matériel et ont même des simulateurs de vol pour s’entrainer. En plus, le cadre est vraiment charmant puisque vous pourrez vous exercer au dessus des vignes bordelaises. Un vrai régal ! C’est notamment grâce à eux si je me sens à l’aise aujourd’hui avec un drone. Et que je peux prendre du plaisir dans mon travail. Tout en respectant la législation en vigueur.

Formation drone

À présent, vous détenez toutes les informations nécessaires pour devenir un pilote de drone professionnel. Il ne vous reste plus qu’à réaliser une étude de marché, trouver votre organisme et… Bon vol !

@instagram

  • La magie de la Martinique  On est sur notre
  • La beaut est dans les yeux de celui qui regarde
  • Nous ralisons  peine que nous sommes en Martinique Hier
  • Le monde est immense et ne demande qu tre explor
  • Si vous parcourez le monde avec une ouverture desprit vous
  • Ctait comme un rve denfance devenu ralit Et le vivre
  • Le plus beau voyage est de se prouver sa libert
  • On nous demande souvent comment on fait pour tout le