Formation de télépilote de drone : comment le manuel telepilote drone vous aidera à préparer votre examen

Vous souhaitez devenir pilote de drone et en faire votre métier à plein temps ? Qu’à cela ne tienne ! Il vous suffit de suivre une formation afin d’obtenir la partie théorique du brevet, pour ensuite faire valider vos acquis lors d’une session pratique. À l’issue de cette formation, vous obtiendrez une attestation de suivi de formation qui vous permettra d’exercer le métier de télépilote dans le cadre réglementaire. L’examen théorique vous sera facilité grâce à un manuel telepilote drone qui vous permettra d’acquérir toutes les bases nécessaires pour devenir un bon pilote. Formation drone, voilà ce que vous devez savoir.

Manuel telepilote drone

Les étapes de la formation de drone : étape 1, l’examen théorique

La première étape de votre formation pour devenir telepilote de drone professionnel commence par un examen théorique. Selon la DGAC, depuis le 1er juillet 2018, l’examen théorique a changé. En effet, le nouvel examen est un questionnaire à choix multiple de soixante questions et, pour le réussir, vous devrez répondre juste, à un minimum de 45 d’entre elles. Dans le but de vous préparer à cet examen, vous avez la possibilité de suivre des cours en ligne. Pour vous accompagner, nous vous conseillons de vous munir d’un manuel telepilote drone, afin d’approfondir vos connaissances. Cet investissement d’une quarantaine d’euros est destiné à la préparation théorique de votre examen. Comptez environ une heure par jour de révisions pendant un à deux mois, selon ce que vous connaissez déjà dans le milieu de l’aéronautique. Si vous partez de zéro, comptez une à deux heures de révisions par jour pendant deux mois.

Où acheter ce manuel telepilote drone ?

En vente sur de nombreux sites internet, vous l’obtiendrez très facilement. Vous aurez le choix entre la version papier ou bien la version numérique. Achetez ce qui vous correspond le mieux et le support sur lequel vous préférez travailler.

manuel telepilote dronePersonnellement j’avais opté à l’époque pour la version papier pour passer mon brevet théorique ULM. Mais avec la nouvelle réglementation du 1er juillet 2018, je vous conseille ce livre Manuel du télépilote de drone – Préparation examen télépilote de drone, du même éditeur Cépaduès. Il m’avait beaucoup aidé et avoir mon examen théorique.

Que contient le manuel telepilote drone ?

Il contient toutes les connaissances que vous devez acquérir pour exercer ce métier en toute connaissance de cause. En effet, le métier de pilote de drone peut s’avérer dangereux dans certaines zones habitées ou non. Pour cela, vous devez maîtriser certaines connaissances :

  • Les différents types d’aéronefs
  • Les principes du vol
  • La réglementation en vigueur en ce qui concerne le vol d’aéronefs sans personne à bord
  • La météorologie
  • La navigation, la lecture de plans de vol et du GPS
  • Toutes les procédures opérationnelles
  • Les performances humaines
  • Toutes les étapes d’un vol, de la préparation de l’aéronef jusqu’à l’atterrissage

L’épreuve théorique

Suite à l’arrêté du 18 mai 2018, mis en place le 1er juillet 2018, l’épreuve théorique est désormais composée de 60 questions auxquelles vous devrez répondre juste à 75 %. Le nouvel examen mis en place par la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) se déroule dans un de leurs locaux. Cette épreuve dure une heure et trente minutes. Pour information, le manuel telepilote drone est adapté au nouvel examen théorique.

Étape 2 : la formation de drone pratique

Une fois le brevet de télépilote de drone professionnel en poche, vous allez devoir prendre des cours pratiques afin de vous entraîner avec des drones réels. Ceci afin de mettre en place les acquis théoriques. Selon les centres de formations, non seulement les prix peuvent varier, mais également la qualité des cours enseignés, ainsi que les spécialisations. En effet, certains organismes proposent des cours complémentaires afin de vous spécialiser dans un domaine susceptible de vous intéresser pour votre avenir (photographie, audiovisuel, relevés topographiques, maniement de divers logiciels etc.).

Formation de drone : le choix de l’organisme

Choisir l’organisme qui correspond à vos besoins est très important. Dans un premier temps, nous vous conseillons de privilégier un organisme de votre région. En effet, il serait dommage de devoir faire des centaines de kilomètres lorsqu’on a le choix près de chez soi. Attention également à vérifier que la société a bien déclaré son activité auprès de la DGAC. En effet, même s’il n’existe pas de centre de formation agrée, chaque société doit déclarer son activité. Sinon, votre formation ne pourra pas être validée. Il existe certains organismes adhérents à la FPDC. Il s’agit de la Fédération Professionnelle du Drone Civil. Ceci est bien souvent gage de qualité. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre futur organisme de formation. Par ailleurs, il est important de choisir son organisme en fonction de la qualité des cours et du savoir faire des instructeurs. N’hésitez pas à vous renseigner par avance.

La durée de la formation de drone

Une formation dure en moyenne cinq à vingt jours, en fonction de vos modules et du niveau de formation que vous avez choisi. Chaque formation vous permettra de devenir pilote de drone professionnel et d’en faire ainsi votre activité. Que cela soit en auto entrepreneur ou au service d’une société tiers. En fonction des scénarios de vol auxquels vous allez être confronté, vous devrez faire la formation adéquate. Pour les scénarios S1, S2 et S3, une attestation de suivi de formation sera suffisante. Par contre, en ce qui concerne le scénario opérationnel S4, vous devrez obtenir une licence de pilote privé P.P.L. (Private Pilot License). Pour ce dernier scénario, et contrairement aux précédents, la distance entre le télépilote et son drone est illimité. D’où l’importance de maîtriser l’aéronef à la perfection.

Le prix de la formation de drone

Le prix de la formation pour apprendre à devenir pilote de drone peut varier du simple au triple, voire plus. Comptez au minimum 600 € pour une formation de base. Certaines formations coûtent plus de 3000 €. Tout dépend des spécialisations que vous choisissez. Le plus important est de trouver la formation qui correspond à vos besoins futurs. En ce qui concerne le matériel, l’organisme de formation vous fournira tout sur place. Votre seul investissement, pour l’épreuve théorique, sera le manuel telepilote drone qui vous permettra de réviser vos cours de chez vous.

formation drone

En renseignant ton adresse email, tu acceptes de recevoir ton mini guide et mes conseils par courrier électronique. Et tu prends connaissance de notre Politique de confidentialité

Étape 3 : pilote de drone professionnel

Une fois que vous avez obtenu votre attestation de suivi de formation, après l’obtention de votre examen théorique, et à jour dans vos démarches de déclaration, vous êtes libre d’exercer votre passion. Attention cependant à bien respecter toutes les législations en vigueur.

Les zones de vol interdites

Une des plus importantes est le respect des zones de l’espace aérien qui sont autorisées pour faire voler votre aéronef. Attention cependant à ne pas tomber dans le piège de la facilité. La carte interactive créée par la DGAC, en accord avec l’IGN (Institut National de l’information géographique et forestière) et consultable sur le site Geoportail du gouvernement est dédiée au loisir. Cette carte regroupe les zones où il vous est interdit ou bien autorisé de faire voler un drone au titre de loisir uniquement.

Donc pour consulter les « vrais » cartes, je vous conseille le site Mach7drone. Ce site est ultra complet et vous donnera les contacts directs pour les demandes d’autorisation ou protocoles d’accord.

Il existe également des zones interdites de survol de manière temporaire. Pour consulter ces zones, vous pouvez consulter le site gouvernemental du Service de l’Information Aéronautique (SIA).

Les prises de vue aériennes et le respect de la vie privée

Attention : lorsque vous filmez des lieux privés ou des personnes, il devient interdit de vendre, ni même de diffuser ces images. En effet, les personnes et lieux figurants sur ces images doivent donner leur droit à l’image et en accepter la diffusion. Pensez donc à sécuriser vos transmissions ainsi que le stockage de vos enregistrements pour éviter tout problème. Toute activité entraînant l’usage d’un drone nécessite une déclaration auprès de la DGAC. Si vous ne respectez pas ces règles, vous prenez un risque pénal. Attention donc au respect des règles et de la législation en vigueur. Vous pourrez retrouver la législation en vigueur et toutes les notions relatives aux règles du vol de drone dans votre manuel telepilote drone.

Voilà les amis, j’espère que cet article vous aidera à vous lancer pour devenir télépilote professionnel. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à m’écrire un message. Je répond à chaque fois. À très vite, Arthur.

Autres sujets sur la formation drone qui pourraient vous intéresser

formation drone

formation drone

formation drone