Après la réglementation du 1er juillet 2018, quelle formation pour piloter un drone  ?

Quelle formation pour piloter un drone

Depuis le 1er juillet 2018, la réglementation a pas mal changé. Il est maintenant indispensable de se former pour être dans les clous. Que vous soyez professionnel ou pilote de drone de loisir, tout le monde est concerné. Alors je me suis dit que ça pouvait être bien de faire un point là-dessus. Entre les déclarations à faire à la DGAC, les enregistrements de drones, les démarches à effectuer ou encore quelle formation pour piloter un drone. On fait le point dans cet article.

Quelle formation pour un télépilote de drone ?

Pour devenir pilote de drone civil, pas de secret : la bonne formation

Certains experts parlent d’une percée du drone civil dans différents domaines porteurs. Ils prennent l’exemple du bâtiment pour démontrer qu’il est possible d’accéder à ce métier par intérim. Il est possible qu’un employeur vous fasse passer par une agence pour des commodités liées au contrat. Mais il est probable qu’il faille avoir eu, au préalable, un contact avec l’employeur. Afin que l’agence vous engage pour un salaire débutant qu’ils estiment à 2500 euros (même si je pense qu’on est loin de la vérité). L’idéal reste pour moi de se déclarer en freelance. D’où l’intérêt de se mettre directement dans les clous avec une formation drone adaptée. Celle-ci vous permettra, d’une part de justifier d’un apprentissage. Et d’autre part de commencer à créer des contacts, si toutefois vous n’avez pas déjà un pied dans le métier. Vous vous demandez donc quelle formation pour piloter un drone ? Afin d’être autorisé à piloter un drone, voici tout d’abord ce que vous devez savoir.

Ce qui change pour les pilotes de drones professionnels

Depuis 2012 certaines règles et mesures avaient été mises en place, pour restreindre le drone de loisir au survol de zone non peuplée. La loi de 2016 (renforcement de la sécurité de l’usage des drones civils) est venue ensuite l’appuyer. En 2018 la DGAC dénombre 3500 télépilotes qui sont directement concernés par la mise en application de la nouvelle loi. Heureusement pour les pilotes qui sont déjà en activité professionnelle (titulaires de la partie théorique du brevet d’ULM), ils peuvent demander une attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote sans avoir à reprendre tout depuis le début. Quand aux autres dont vous faites peut être partie et qui continuent à se demander quelle formation pour piloter un drone est adaptée, vous êtes sur la bonne voie.

Ce qu’apportera la formation drone

Le porte parole de la Direction générale de l’aviation civile, Jérémy Montfrais, explique qu’auparavant « il n’y avait pas de formation aéronautique spécifique ». Ce que change la loi qui a été mise en application le 1er juillet 2018 c’est que les professionnels devront avoir validé une formation de télépilotage. Un brevet théorique et pratique pour le pilotage de drone.

Dans un communiqué, la DGAC indique que la mise en vigueur de cette loi et la formation contribuent à « améliorer les conditions d’usage en sécurité et la connaissance des règles essentielles »

Comment se former ?

J’imagine que vous continuez à vous demander de quelle formation pour piloter un drone vous avez besoin ? Sachez déjà qu’il n’est pas obligatoire de faire appel à des organismes de formation pour la partie théorique. Les télépilotes peuvent préparer seuls l’examen qu’ils passeront dans l’une des antennes régionales de la Direction de la sécurité de l‘aviation civile. Vous pouvez demander le contenu de la formation à la Fédération Française de Drone ou à la Fédération Professionnelle de Drone Civil. Cela pour prendre connaissance des conditions d’usages et de sécurité qu’exige le pilotage de drone. Ainsi que d’être sensibilisé au respect de la vie privée des personnes dans le cadre de vols filmés.

Cet examen sera complété par une formation pratique. Lors de cette formation, il sera enseigné au télépilote comment préparer son appareil et sa mission de vol, pour apprendre ensuite à gérer les situations normales comme anormales.

Selon les organismes de formations que vous choisirez, la durée de celle-ci varie de 5 à 20 jours. Les demandeurs d’emploi, peuvent vérifier si l’organisme de formation est inscrit dans le catalogue Qualité Formation de Pôle Emploi, afin d’éventuellement bénéficier d’un financement.

formation drone

En renseignant ton adresse email, tu acceptes de recevoir ton mini guide et mes conseils par courrier électronique. Et tu prends connaissance de notre Politique de confidentialité

Une formation pratique, pour qui ?

Retenez toutefois que la formation pratique est devenue obligatoire quelque soit le poids de l’engin pour le télépilote professionnel. Cela concerne également les drones de loisir. Dès lors que l’appareil pèse plus de 800 grammes, il est également devenu obligatoire de suivre une formation théorique. Ceci afin d’obtenir un certificat d’aptitude au télépilotage. Il est à noter que même les télépilotes de loisir doivent enregistrer leurs drones auprès de la DGAC. Le nouveau site Fox AlphaTango est à votre disposition si le poids de votre drone dépasse 800 grammes. Les télépilotes qui ne présenteront pas leur certificat pourront se voir verbalisés de 35 euros.

Pour les professionnels déjà en exercice avant le 1er juillet 2018, pas besoin de se poser la question de quelle formation pour piloter un drone. Vous avez un an pour demander un certificat d’aptitudes à la DGAC.

Se déclarer ?

Une fois formé et fraîchement diplômé, il y a une première étape. Pour vous permettre d’avoir le droit de piloter un drone, il faut déclarer son activité à la direction générale de l’aviation civile. N’oubliez pas également de rédiger votre manuel d’activité particulière.

Déclaration de niveau de compétences

La DNC n’existe plus. Elle a été remplacée par une attestation de suivi formation pratique délivrée par un centre de formation. Les centres de formation ne sont pas nécessairement soumis à un agrément par la DGAC. Mais doivent au moins avoir fait le nécessaire auprès de la DIRECCTE pour que leur activité soit conforme. Vous pouvez toutefois demander directement à la DGAC s’ils valident l’expertise du centre en cas de doute. Les centres de formation doivent être en mesure de vous fournir un livret de progression attestant d’un suivi et détaillant les compétences pratiques. Il comporte des évaluations permettant d’estimer les progrès de l’apprenti télépilote.

Les centres d’examens

L’examen du nouveau certificat d’aptitude drone se passe dans les centres de la DGAC. Voici la liste des salles OCEANE (c’est à dire examen sur ordinateur) en Métropole : Beauvais, Aix-en-Provence, Bordeaux, Lille, Dijon, Lyon, Paris-Orly, Metz, Rennes, Strasbourg, Toulouse.

Dates des sessions : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Calendrier_et_Procedure_d_inscription.pdf

(source : Ministère de la Transition Écologique et Solidaire / DGAC)

Pour les curieux, voici le programme détaillé des connaissances théoriques : DGAC Examen théorique Télépilote Drone Civil

Autres sujets sur la formation drone qui pourraient vous intéresser

formation drone

formation drone

formation drone