Telepilote drone civil, un métier d’avenir

Le drone est un métier d’avenir. En effet, à l’ère du numérique, piloter un drone civil devient un atout redoutable. Quel que soit le secteur, savoir piloter un aéronef sans personne à bord ouvre de grandes perspectives, que cela soit dans le milieu de l’audiovisuel, du BTP, du tourisme, de l’agriculture… Les débouchés sont nombreux et les opportunités également ! Pour devenir pilote de drone, il vous faudra passer une formation qui vous ouvrira les portes du métier de telepilote de drone civil. Formation drone, tout ce que vous devez savoir.

Telepilote drone civil

Si vous décidez de devenir pilote de drone professionnel, il vous faudra passer une formation. Cette formation se déroule en deux étapes. La première étape qui consiste à vous apprendre toutes les bases et ainsi vous donner accès à l’examen théorique. Et la seconde partie qui concerne l’aspect pratique. C’est elle qui vous permettra d’apprendre à piloter un drone dans des conditions réelles. Et en toute connaissance de la législation en vigueur concernant le vol d’aéronefs sans personne à bord.

L’examen théorique

Depuis le 1er juillet 2018, la législation a changé. Pour devenir pilote drone civil, vous devez avoir seize ans révolus. Par ailleurs, il vous faudra passer un examen sur ordinateur dans un des centres de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Cette épreuve consiste en un questionnaire à choix multiple composé de soixante questions sur une durée d’une heure trente. Vous devrez répondre correctement à 45 questions minimum pour prétendre obtenir votre précieux sésame. Une fois celui-ci en poche, il ne vous restera plus qu’à mettre en oeuvre vos acquis. Pour passer cet examen, il existe des cours en ligne. C’est une façon plus adaptée si vous n’êtes pas disponible pour vous déplacer à des sessions de cours en salle.

La formation pratique

Grâce à cette formation, vous allez pouvoir apprendre à maîtriser un drone en fonction de l’environnement et des contraintes climatiques. Je ne peux que vous conseiller de veiller à bien choisir votre centre de formation avant de vous lancer. Lorsque vous choisissez votre centre de formation telepilote drone civil, vous devez avoir en tête votre avenir. Mais également ce que vous souhaitez faire de cette formation. Ainsi, en fonction de vos besoins, vous pourrez l’adapter. En effet, il existe de nombreuses spécialisations. Par exemple : cartographie, thermographie infrarouge, prise de vue expert, inspection de bâtiment (pour le génie civil ou encore l’industrie), réalisation audiovisuelle etc.

Choisir le centre de formation

Il n’existe pas de centre agrée par la DGAC. Vous devrez donc faire votre choix en fonction de vos critères : géolocalisation, prix etc. Internet étant une ressource non négligeable, vous pourrez consulter de nombreux avis et vous renseigner avant de vous engager. Cependant, même s’il n’existe pas d’organisme agréé, vous devrez vérifier que la société auprès de laquelle vous souhaitez vous inscrire l’a bien indiqué dans son MAP (Manuel d’Activités Particulières) et qu’elle a bien fait sa déclaration d’activité en tant que prestataire de formation auprès de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi). Si elle n’a pas déclaré son activité, votre formation ne pourra pas être validée. Par ailleurs, préférez une formation drone en région pour plus de praticité.

Formation pour piloter le drone civil : privilégier la qualité

Les centres de formations telepilote drone civil proposent des activités variées et des programmes différents. Même si l’objectif final est le même, à savoir obtenir une attestation de suivi de formation, la façon d’apprendre peut être différente et peut enrichir votre façon de travailler. N’hésitez donc pas à trouver une formation proposant des instructeurs expérimentés. En effet, leur savoir-faire sera un atout pour vous. Certains centres proposent des vols sur simulateurs, d’autres vous font profiter d’entrainement dans diverses zones géographiques. En fonction de la suite que vous souhaitez donner à cette formation, nous ne pouvons que vous conseiller de la choisir avec le plus grand soin.

Apprendre à piloter un drone civil : durée et prix

La durée de la formation

En ce qui concerne la partie théorique, les cours se font en général en e-learning (en ligne). Cependant, vous aurez des cours en salle pour vous permettre de compléter vos connaissances. Comptez ensuite des heures de présence en centre de formation afin d’apprendre la prise en main d’un drone. N’oubliez pas que les drones sont généralement utilisés pour filmer. Au final, la formation en salle dure en moyenne une semaine, mais peut s’allonger sur une durée de trois semaines en fonctions de vos besoins.

Formation drone tarif

Le prix des formations de telepilote drone civil est variable en fonction de vos besoins et de l’organisme auprès duquel vous vous inscrivez. En général, comptez au minimum 600 €. Cette somme peut être multipliée par deux, voire trois en fonction des spécialités que vous intégrez à votre formation. Par ailleurs, lors des vols de drone, vous serez confrontés à plusieurs scénarios de vols. En fonction de ces différents scénarios, votre formation sera adaptée.

Le drone civil, les scénarios :

  1. S1 – vol en zone rurale – non peuplée – aéronef 25kgs max – hauteur 150m max – distance 200m du télépilote
  2. S2 – vol en zone rurale – non peuplée – aéronef 25kgs  max en dessous de 50m /  2kgs max 50 à 150m – jusqu’à 1km de distance du télépilote
  3. S3 – vol en zone urbaine – aéronef 8kgs max et hauteur 150m max (voire inférieure dans certaines zones) – la distance du télépilote est de 100m maximum
  4. S4 – vol en zone non habitée – aéronef 2kgs max. et hauteur 150m  max. – la distance du télépilote est illimitée

Pour les scénarios S1, S2 et S3 une attestation de suivi de formation de telepilote drone civil suffira. Cependant, pour le S4, vous devrez obtenir une licence de pilote privé : P.P.L. (Private Pilot License).

formation drone

En renseignant ton adresse email, tu acceptes de recevoir ton mini guide et mes conseils par courrier électronique. Et tu prends connaissance de notre Politique de confidentialité

Les nouvelles réglementations

Depuis le 1er juillet, la législation a connu quelques changements :

  • Pour prétendre accéder à une formation et passer un examen théorique, le candidat doit avoir seize ans révolus
  • Pour accéder à la formation de pilotage de drone, il faut être titulaire du nouveau brevet théorique
  • L’autoformation n’existe plus. Dorénavant, pour être telepilote drone civil, vous devez obtenir une attestation de suivi de formation auprès d’un centre de formation
  • La DNC (Déclaration de Niveau de Compétence) n’existe plus et est remplacée par l’attestation de suivi de formation. Elle est délivrée par un organisme de formation drone déclaré auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile)
  • Cette attestation est obligatoire pour débuter une activité de télépilote. Ne seront plus acceptés : les titres militaires et les licences de pilotes d’aéronefs habités (type ULM).

Les télépilotes ayant obtenu leur diplôme avant le 1er juillet 2018 ont douze mois pour mettre à jour leur licence. Pour cela, ils devront produire une copie de leur certificat d’aptitude, ainsi qu’une attestation de l’exploitant déclaré, attestant que le pilote de drone est inscrit dans le cadre d’un des scénarios nommés ci-dessus. À cette issue, la DGAC leur remettra une nouvelle attestation d’aptitude aux fonctions de telepilote.

Telepilote drone civil : quel avenir ?

Il existe de nombreux métiers nécessitant l’emploi d’un drone :

  • L’industrie audiovisuelle : dans le monde du cinéma, le journalisme, les reportages nature et/ou animaliers, le tourisme etc
  • La surveillance des bâtiments, des infrastructures, des forêts pour prévenir les départs de feu
  • Le BTP et tout ce qui a rapport à l’industrie, pour le suivi des travaux, vérifier les toitures et tout ce qui est difficilement accessible ou bien se trouvant dans des zones à risques
  • L’agriculture. Le drone permet une prise de vue aérienne dans certaines zones difficilement accessibles ou bien lorsque les champs de culture sont vastes. Cela permet de prévenir les problèmes potentiels ou d’ajuster au mieux les semences

Sans oublier tous les métiers en rapport avec les drones comme les ingénieurs qui conçoivent et créent de nouveaux modèles, ceux qui gèrent le traitement des images récoltées, les électroniciens etc. Même si le métier de telepilote de drone est un métier solitaire sur le terrain, il nécessite parfois, sur de gros chantiers, l’emploi d’une équipe qui se complète. D’où l’importance pour un télépilote de posséder certaines qualités essentielles.

Les qualités d’un télépilote de drone civil :

  • Un pilote de drone doit savoir communiquer avec son client, mais aussi avec les membres qui peuvent composer le reste de son équipe. Certaines sociétés peuvent recruter plusieurs pilotes pour une seule et même intervention. Le maître mot est donc la communication.
  • L’autonomie et la capacité d’adaptation. Le pilote doit savoir prendre les bonnes décisions quand cela s’avère nécessaire En effet, piloter un drone peut s’avérer dangereux dans certaines zones et personne n’est à l’abri d’un accident. Le sang froid et le savoir-faire sont deux qualités essentielles à un pilote. Rapidité et réactivité.
  • Rigueur, sérieux et organisation. Le telepilote drone civil doit être rigoureux, sérieux et impliqué. Chaque mission est une commande d’un client et doit être remplie intégralement.
  • Avoir le sens de l’orientation. Même si le pilote apprend la cartographie lors de la formation, il faut avoir un sens aigu de l’orientation et savoir lire un GPS. En effet, il n’est pas toujours aisé de piloter du sol en recevant les images du ciel.

En bref, devenir pilote de drone demande de la rigueur, du sérieux et de la motivation. Au-delà de tous ces aspects techniques, le pilote de drone devra faire preuve de grandes capacités humaines.

Comme vous le savez peut-être, je suis moi-même télépilote de drone professionnel, passionné par mon métier. Alors si vous avez des questions, surtout n’hésitez pas à laisser un commentaire sous l’article. J’y réponds à chaque fois. À très vite, Arthur.

Autres sujets sur la formation drone qui pourraient vous intéresser

formation drone

formation drone

formation drone