Telepilote drone civil

Telepilote drone civil, un métier d’avenir

Le drone est un métier d’avenir. En effet, à l’ère du numérique, piloter un drone civil devient un atout redoutable. Quel que soit le secteur, savoir piloter un aéronef sans personne à bord ouvre de grandes perspectives, que cela soit dans le milieu de l’audiovisuel, du BTP, du tourisme, de l’agriculture… Les débouchés sont nombreux et les opportunités également ! Pour devenir pilote de drone, il vous faudra passer une formation qui vous ouvrira les portes du métier de telepilote drone civil. Formation drone, tout ce que vous devez savoir.

Telepilote drone civil, un métier d’avenir

Naviguez plus facilement à travers l’article en cliquant sur la rubrique qui vous intéresse

Si vous décidez de devenir pilote de drone professionnel, il vous faudra passer une formation. Cette formation se déroule en deux étapes. La première étape qui consiste à vous apprendre toutes les bases et ainsi vous donner accès à l’examen théorique. Et la seconde partie qui concerne l’aspect pratique. C’est elle qui vous permettra d’apprendre à piloter un drone dans des conditions réelles. Et en toute connaissance de la législation en vigueur concernant le vol d’aéronefs sans personne à bord.

L’examen théorique

Depuis le 1er juillet 2018, la législation a changé. Pour devenir pilote drone civil, vous devez avoir seize ans révolus. Par ailleurs, il vous faudra passer un examen sur ordinateur dans un des centres de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Cette épreuve consiste en un questionnaire à choix multiple composé de soixante questions sur une durée d’une heure trente. Vous devrez répondre correctement à 45 questions minimum pour prétendre obtenir votre précieux sésame. Une fois celui-ci en poche, il ne vous restera plus qu’à mettre en oeuvre vos acquis. Pour passer cet examen, il existe des cours en ligne. C’est une façon plus adaptée si vous n’êtes pas disponible pour vous déplacer à des sessions de cours en salle.

La formation pratique

Grâce à cette formation, vous allez pouvoir apprendre à maîtriser un drone en fonction de l’environnement et des contraintes climatiques. Je ne peux que vous conseiller de veiller à bien choisir votre centre de formation avant de vous lancer. Lorsque vous choisissez votre centre de formation telepilote drone civil, vous devez avoir en tête votre avenir. Mais également ce que vous souhaitez faire de cette formation. Ainsi, en fonction de vos besoins, vous pourrez l’adapter. En effet, il existe de nombreuses spécialisations. Par exemple : cartographie, thermographie infrarouge, prise de vue expert, inspection de bâtiment (pour le génie civil ou encore l’industrie), réalisation audiovisuelle etc.

Choisir le centre de formation

Il n’existe pas de centre agrée par la DGAC. Vous devrez donc faire votre choix en fonction de vos critères : géolocalisation, prix etc. Internet étant une ressource non négligeable, vous pourrez consulter de nombreux avis et vous renseigner avant de vous engager. Cependant, même s’il n’existe pas d’organisme agréé, vous devrez vérifier que la société auprès de laquelle vous souhaitez vous inscrire l’a bien indiqué dans son MAP (Manuel d’Activités Particulières) et qu’elle a bien fait sa déclaration d’activité en tant que prestataire de formation auprès de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi). Si elle n’a pas déclaré son activité, votre formation ne pourra pas être validée. Par ailleurs, préférez une formation drone en région pour plus de praticité.

Formation pour piloter le drone civil : privilégier la qualité

Les centres de formations telepilote drone civil proposent des activités variées et des programmes différents. Même si l’objectif final est le même, à savoir obtenir une attestation de suivi de formation, la façon d’apprendre peut être différente et peut enrichir votre façon de travailler. N’hésitez donc pas à trouver une formation proposant des instructeurs expérimentés. En effet, leur savoir-faire sera un atout pour vous. Certains centres proposent des vols sur simulateurs, d’autres vous font profiter d’entrainement dans diverses zones géographiques. En fonction de la suite que vous souhaitez donner à cette formation, nous ne pouvons que vous conseiller de la choisir avec le plus grand soin.

Découvre vite la formation drone vidéo et photo de notre ami Loris Monteux, réalisateur vidéo professionnel, pilote de drone et même d’avion. En plus on a une réduction de prix pour toi !
🌟 Je rejoins la formation drone !

Apprendre à piloter un drone civil : durée et prix

La durée de la formation

En ce qui concerne la partie théorique, les cours se font en général en e-learning (en ligne). Cependant, vous aurez des cours en salle pour vous permettre de compléter vos connaissances. Comptez ensuite des heures de présence en centre de formation afin d’apprendre la prise en main d’un drone. N’oubliez pas que les drones sont généralement utilisés pour filmer. Au final, la formation en salle dure en moyenne une semaine, mais peut s’allonger sur une durée de trois semaines en fonctions de vos besoins.

Formation drone tarif

Le prix des formations de telepilote drone civil est variable en fonction de vos besoins et de l’organisme auprès duquel vous vous inscrivez. En général, comptez au minimum 600 €. Cette somme peut être multipliée par deux, voire trois en fonction des spécialités que vous intégrez à votre formation. Par ailleurs, lors des vols de drone, vous serez confrontés à plusieurs scénarios de vols. En fonction de ces différents scénarios, votre formation sera adaptée.

Le drone civil, les scénarios :

  1. S1 – vol en zone rurale – non peuplée – aéronef 25kgs max – hauteur 150m max – distance 200m du télépilote
  2. S2 – vol en zone rurale – non peuplée – aéronef 25kgs  max en dessous de 50m /  2kgs max 50 à 150m – jusqu’à 1km de distance du télépilote
  3. S3 – vol en zone urbaine – aéronef 8kgs max et hauteur 150m max (voire inférieure dans certaines zones) – la distance du télépilote est de 100m maximum
  4. S4 – vol en zone non habitée – aéronef 2kgs max. et hauteur 150m  max. – la distance du télépilote est illimitée

Pour les scénarios S1, S2 et S3 une attestation de suivi de formation de telepilote drone civil suffira. Cependant, pour le S4, vous devrez obtenir une licence de pilote privé : P.P.L. (Private Pilot License).

Ebook drone

Évitez les 9 erreurs de débutants grâce à notre mini guide drone

Arthur est pilote de drone certifié. Dans ce guide, il vous partage les 9 erreurs que font tous les débutants.

Les nouvelles réglementations

Depuis le 1er juillet, la législation a connu quelques changements :

  • Pour prétendre accéder à une formation et passer un examen théorique, le candidat doit avoir seize ans révolus
  • Pour accéder à la formation de pilotage de drone, il faut être titulaire du nouveau brevet théorique
  • L’autoformation n’existe plus. Dorénavant, pour être telepilote drone civil, vous devez obtenir une attestation de suivi de formation auprès d’un centre de formation
  • La DNC (Déclaration de Niveau de Compétence) n’existe plus et est remplacée par l’attestation de suivi de formation. Elle est délivrée par un organisme de formation drone déclaré auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile)
  • Cette attestation est obligatoire pour débuter une activité de télépilote. Ne seront plus acceptés : les titres militaires et les licences de pilotes d’aéronefs habités (type ULM).

Les télépilotes ayant obtenu leur diplôme avant le 1er juillet 2018 ont douze mois pour mettre à jour leur licence. Pour cela, ils devront produire une copie de leur certificat d’aptitude, ainsi qu’une attestation de l’exploitant déclaré, attestant que le pilote de drone est inscrit dans le cadre d’un des scénarios nommés ci-dessus. À cette issue, la DGAC leur remettra une nouvelle attestation d’aptitude aux fonctions de telepilote.

Telepilote drone civil : quel avenir ?

Il existe de nombreux métiers nécessitant l’emploi d’un drone :

  • L’industrie audiovisuelle : dans le monde du cinéma, le journalisme, les reportages nature et/ou animaliers, le tourisme etc
  • La surveillance des bâtiments, des infrastructures, des forêts pour prévenir les départs de feu
  • Le BTP et tout ce qui a rapport à l’industrie, pour le suivi des travaux, vérifier les toitures et tout ce qui est difficilement accessible ou bien se trouvant dans des zones à risques
  • L’agriculture. Le drone permet une prise de vue aérienne dans certaines zones difficilement accessibles ou bien lorsque les champs de culture sont vastes. Cela permet de prévenir les problèmes potentiels ou d’ajuster au mieux les semences

Sans oublier tous les métiers en rapport avec les drones comme les ingénieurs qui conçoivent et créent de nouveaux modèles, ceux qui gèrent le traitement des images récoltées, les électroniciens etc. Même si le métier de telepilote de drone est un métier solitaire sur le terrain, il nécessite parfois, sur de gros chantiers, l’emploi d’une équipe qui se complète. D’où l’importance pour un télépilote de posséder certaines qualités essentielles.

Les qualités d’un télépilote de drone civil :

  • Un pilote de drone doit savoir communiquer avec son client, mais aussi avec les membres qui peuvent composer le reste de son équipe. Certaines sociétés peuvent recruter plusieurs pilotes pour une seule et même intervention. Le maître mot est donc la communication.
  • L’autonomie et la capacité d’adaptation. Le pilote doit savoir prendre les bonnes décisions quand cela s’avère nécessaire En effet, piloter un drone peut s’avérer dangereux dans certaines zones et personne n’est à l’abri d’un accident. Le sang froid et le savoir-faire sont deux qualités essentielles à un pilote. Rapidité et réactivité.
  • Rigueur, sérieux et organisation. Le telepilote drone civil doit être rigoureux, sérieux et impliqué. Chaque mission est une commande d’un client et doit être remplie intégralement.
  • Avoir le sens de l’orientation. Même si le pilote apprend la cartographie lors de la formation, il faut avoir un sens aigu de l’orientation et savoir lire un GPS. En effet, il n’est pas toujours aisé de piloter du sol en recevant les images du ciel.

En bref, devenir pilote de drone demande de la rigueur, du sérieux et de la motivation. Au-delà de tous ces aspects techniques, le pilote de drone devra faire preuve de grandes capacités humaines.
Comme vous le savez peut-être, je suis moi-même télépilote de drone professionnel, passionné par mon métier. Alors si vous avez des questions, surtout n’hésitez pas à laisser un commentaire sous l’article. J’y réponds à chaque fois. À très vite, Arthur.

Pour partager l’article à vos compagnons de voyage, c’est par ici :

52 Commentaires

  • JESSY dit :

    Bonjour
    J’ai réussi ma formation de pilote de drone professionnel délivré par DGAC.
    Je voudrais savoir comment faire une étude de marche dans ma région pour l’utilisation d’un drone dans le cadre du BTP , inspections etc.. pouvez vous me renseigner pour étude de marche, prospection afin de savoir si les demandes existent et comment les trouver ? Je désire acheté un drone 300. RTK pour offri mes services . Qu’en pensez vous?
    Je vous rémercie par avance de l attention porte à mon message.
    Cordialement

    • Arthur dit :

      Hello Jessy, félicitations pour ta formation ! Je t’invite à aller voir les entreprises pour leur proposer tes services, cela sera le meilleur moyen de trouver des clients 😉

  • Julien dit :

    Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations.
    Je souhaite passer mon brevet de télépilote de drones via mon compte formation.
    Lorsque je regarde les différentes formations, je vois des offres et des nombres d’heures complétement différent pour une finalité qui me semble identique.
    Pouvez vous m’éclairer sur les formations a réaliser svp?
    Faut il réaliser une formation théorique puis une pratique ou une formation regroupant l’ensemble?

    Merci

    Julien

    • Arthur dit :

      Hello Julien, effectivement il faut réaliser une formation théorique + une pratique. Tu peux les faire séparément ou dans la même formation, cela dépend de l’organisme que tu choisis.

  • Nicolas dit :

    Bonjour Arthur

    Tout d’abord merci de votre article, je m’intéresse depuis peu aux drones et je souhaiterai participer à une formation bien qualifiante.
    J’habite à Foix un très beau département de ce fait j’imagine que même pour le plaisir ça doit être très beau d’en profiter sous un autre angle et pourquoi pour une activité annexe car je travaille déjà.
    J’ai regarder un centre de formation qui est sur Muret dans le 31 et les avis sont très positifs avec de vrais professionnels.
    Voilà si vous auriez d’autres tuyaux….

    Cordialement Nicolas

  • mélissa dit :

    Bonjour 🙂

    Je vais me lancer dans la formation pour devenir pilote de drone, et je voulais savoir s’il existe des sites qui répertorient bien les offres d’emplois pour les dronistes. J’ai regardé sur Linkdin et Indeed, il y a très peu d’offre. Des idées ? Merci par avance 🙂

    • Arthur dit :

      Hello Mélissa, je ne connais pas de site spécialisé qui répertorie les demandes pour pilote de drone.
      Je crois que les groupes Facebook fonctionnent bien sinon.

  • Michel dit :

    Bonjour Arthur, d’abord merci pour tes conseils et ton blogs qui est bien utile, ayant un petit drone qui me sert en loisir j’aimerai passer maintenant à une utilisation professionnelle car je pense qu »il y a pas mal de possibilité avec un peu d’idée.
    J’aimerai un conseil sur le type d’appareil à acheter en termes qualitatif / pour une utilisation professionnelle, à savoir un outil qui « tient la route » mais en l’air ! 🙂 Il y a beaucoup de démonstrations vidéos qui présentent tels ou tels modèles en ventant leurs mérites et le choix est difficile tellement il y en a ! En ce qui concerne les formations laquelle est la plus adaptées pour un éventail large de divers travaux , c’est un peu confus s1,s2,s3,s4 ? Mais comme vous suggérez qu’il faut privilégier une orientation spécifique afin de se démarquer de la concurrence je me demande si il n’est pas préférable de s’orienter vers une formation précise la S3 englobe la S1et S2 je suppose ? Faut il plusieurs drones pour travailler dans plusieurs secteurs d’activités ou un seul bon modèle fera l’affaire ? Merci pour votre réponse.

    • Arthur dit :

      Salut Michel, Si tu souhaites faire une activité professionnel, dans ce cas je te propose deux modèles qui sont à mes yeux excellents : le Air 2S et le Mavic 3.
      Concernant la formation, celle de Reflet du Monde est top, c’est là que je me suis formé d’ailleurs. N’hésite pas à m’envoyer un mail à ce sujet pour avoir une remise sur leurs formations.
      Concernant les S1, S2, S3, S4, ce sont des scénarios de vols. Cela signifie que lorsque tu souhaites effectuer un vol, tu seras dans telle ou telle configuration selon la hauteur / distance envisagée, le poids de ton appareil, vol en vue ou hors vue… La formation pour devenir pilote pro, t’apprend tous ces scénarios de vol car tu es susceptible de tous les utiliser.
      J’espère t’avoir éclairé ! À très vite.

  • Angoulvant dit :

    Bonjour, une fois la formation passé, es-que les demande et les opportunités sont présente ? Car cela m’intéresse mais j’ai peur de ne pas trouver de travaille par la suite dans ce domaine. Merci pour votre réponse , cordialement

    • Arthur dit :

      Hello Yvan, cela dépend de ta capacité à te vendre, ta spécialisation, tes compétences techniques, ton niveau de pilotage… c’est un peu comme dans tous les métiers finalement 🙂

  • GUECHROU dit :

    Bonjour, j’ai pour projet de ma lancer dans ce métier, je viens de l’automobile et souhaite me reconvertir, j’ai 50 ans et je cherche une formation du coté de Nîmes. Je ne sais pas encore quoi choisir comme spécialité, je n’ai pas trouvé sur internet une nomenclature ou un comparatif sur le sujet, débouchés, avenir… alors si jamais vous avez des pistes, je suis preneur.
    J’ai bien aimé votre site, vos explications et conseils, bravo.
    Bien à vous, Karim

    • Arthur dit :

      Bonjour Karim, j’espère que les articles du blog t’aideront à préciser ton choix. Dans tous les cas, saches que je peux t’obtenir une remise de 5% dans le centre de formation où je suis devenu télépilote professionnel. Pour cela, n’hésite pas à m’envoyer un mail à contact@lesdroners.com

  • Baranger Éric dit :

    Bonjour Arthur,
    J’ai 53 ans et je suis au chômage.
    Je souhaite me reconvertir et devenir pilote de drone.
    Est-ce possible et y’a t’il des emplois dans ce métier d’avenir.
    Merci de te lire bientôt
    Éric

    • Arthur dit :

      Hello Éric, merci pour ton message. Selon moi : OUI ! Il y a de la place pour tout le monde, c’est comme partout je te conseille de te démarquer par une spécialité 😉

  • Thierry Lamy dit :

    Bonjour Arthur,
    Tout d’abord merci pour ce débroussaillage et toutes ces informations. Je vis depuis 26 ans au Canada, j’évalue très sérieusement un retour en France dans la prochaine année. J’avais déjà fait une première approche sur la région de Montréal pour les formations. J’ai avorté dans un premier temps le projet de télé pilotage jugeant le milieu ici très «chasse gardée ». J’ai déjà été échaudé par la vente de formation je suis donc fébrile et très prudent.
    J’ai fais une première approche en Bretagne par le biais du centre de formation Minute Drone qui semble offrir un ratio qualité /prix intéressant?! Avez vous un avis contraire ou autre? Aujourd’hui je crois savoir qu’il s’agit beaucoup d’entreprenariat, qu’en est il en tant que salarié? Est ce que ça évolue un peu dans ce sens? Dans tous les cas, pour l’instant ma première ébauche de projet m’oriente vers la photogramétrie quel votre avis sur cette orientation? Je me suis fais dire qu’il n’était par rare aujourd’hui que le télépilotage vienne en appoint d’un autres bagages ex: géomètre, vous validez? J’imagine bien que comme dans tout c’est l’individu qui fait le projet et sa réussite, je lis beaucoup sur le sujet mais selon vous qu’elles peuvent être lucidement les prétentions en termes de rémunération soit comme travailleur indépendant soit comme salarié?

    Bonne journée

    Thierry

    • Arthur dit :

      Hello Thierry, merci pour ton partage d’expérience et tes questions. Voici mes réponses :
      – Je connais Minute Drone seulement de nom. Je travaille personnellement avec un autre centre de formation de grande qualité. Je t’invite à m’envoyer un mail à ce sujet pour te donner toutes les informations que tu recherches
      – Il y a des emplois salariés, pas mal d’entreprises postent des annonces. Tu peux aussi rejoindre des forums, groupes Facebook, utiliser Linkedin… mais ça sera aussi et surtout grâce au développement de ton réseau que ça fonctionnera
      – Encore une fois, pas d’avis pour ou contre la photogramétrie, je pense qu’il est important de faire ce qui t’attire, te plait et te motive. Finalement c’est toi qui pilotera et en fera une activité, l’avis des autres comptent peu 😉
      – Pour une activité salarié, je ne connais pas les revenus car jamais pratiqué personnellement. Pour un indépendant, cela varie du tout au tout selon ton aisance commerciale, tes capacités techniques, la qualité des contenus que tu produis… Le mieux pour le savoir est de te lancer en micro entreprise, développer ton réseau, facturer tes premières prestations et ajuster avec le temps.

  • Baranger Éric dit :

    Bonjour arthur
    J’ai 53 ans et à la recherche d’un emploi.
    On ne me répond jamais.
    Alors j’ai envie de me reconvertir en tant que pilote de drone.
    Ya t’il des opportunités dans ce domaine ?
    car me lancer à mon compte doit être difficile et me fait un peu peur.
    Dans l’attente de vous lire
    Cordiales salutations
    Éric

    • Arthur dit :

      Hello Éric, de mon point de vue, il y a de la place pour tout le monde. Une bonne étude de marché avant tout bien-sûr !
      Bon courage dans tes démarches, je te souhaite de réussir 🙂

  • CADEAC dit :

    BONJOUR
    JE SUIS NOVICE COMPLETEMENT J AI VUE DES PHOTO PRISE D UN DRONE ET CELA A EVEILLE MA CURIOSITE
    DONC JE SUIS CONTRAIN DE ME RECLASSE PROFFESSIONNELLEMENT ET J AIME LES NOUVEAUTES J AI 50 ANS TRAVAILLANT DANS LE BATIMENT DEPUIS TOUJOURS JE ME SUIS DIT QU EN ETANT PILOTE DE DRONE JE POURAIS DEFEINIR LES ACTION DE TRAVAUX A REALISE OU EXPERTISE POUR LES ASSURANCES OU MEME DEFINIR LES BESOIN ET LES MOYEN D INTERVENTION SUR CHANTIER OU LITIGE ENTRE DEUX PARTIES
    PENSEZ VOUS QUE SA POURAIT ETRE UNE BONNE RESON POUR PRETENDRE A LA FORMATION DE PILOTE PRO DE DRONE ET OUVRIR MON ENTREPRISE

  • Omar Ouaa dit :

    Bonjour
    Faut-il un niveau scolaire pour commencer une formation drone ??
    J ai un niveau BEP/CAP
    Cordialement

  • verbraeken dit :

    Bonjour,

    En vue d’une re conversion, j’envisage d’étudier la possibilité de suivre une formation de pilote pro de drone. Cependant j’ai pas encore d’éléments probants sur l’attractivité financière de cet emploi.
    Comment puis je étudier cela? A ce jour je ne vois pas d’offre d’emploi pour ce type de fonction.
    Si vous avez des pistes je suis preneur.
    Merci à vous.

    • Arthur dit :

      Hello, je te conseille de faire une étude de marché si tu souhaites devenir indépendant. Si tu cherches un poste de salarié, te rapprocher de Pôle Emploi, agence de recrutement, entreprise spécialisée…

  • William GENTILI dit :

    Bonjour Arthur, a la suite des formations telepilote pro’et théorique DGAC J’aimerais savoir s’il y des autorisation a demander pour faire voler un mavic pro 2 en S1 S2 S3 pour de la prise de vu immobilier, BTP tourisme…
    Merci d’avance

    • Arthur dit :

      Hello William, oui des autorisations sont à demander surtout pour le S2 et S3. En S1 c’est moins récurrent, à part les propriétaires de terrains survolés ou de batiments filmés.
      À ta dispo pour en parler si tu souhaites.

  • Aguillon eric dit :

    Je désire savoir ou ce situe votre formation
    Et combien de temps cela dure
    Vous proposez une formation à 149 euros
    Cela pourrait m intéressé et éventuellement avec mon fils
    Merci de me tenir informé
    Veuillez recevoir mes salutations

    • Arthur dit :

      Bonjour Eric, la formation dont je parle sur le blog permet aux utilisateurs de loisir de s’améliorer en photo et vidéo. J’espère qu’elle te conviendra 😉

  • Facy quentin dit :

    Salut, je vais bientôt passer l’exam pour être pro et exercé de la prise de vue mais je m’interroge toujours sur sur les démarches avec les clients au niveau paperasse et sur qui fixe les prix ?
    Cordialement

    • Arthur dit :

      Bonjour Quentin, qu’entends-tu par « paperasse » ? Concernant les prix, de mon point de vue c’est à toi d’établir une grille tarifaire qui sera plus ou moins négociée selon tes clients et ta capacité commerciale.

  • DRUJON dit :

    Bjr, je suis pilote privé avion (licence non active pour le moment, car pas volé depuis quelques années) je suis sans emploi et j’ai toujours été passionné par tout ce qui vole. J’ai déjà eu des drones de loisirs, et je me demande s’il y aurait un intérêt professionnel à passer les diplômes nécessaires afin de créer mon entreprise de travaux aériens avec drone. Pourriez vous SVP me dire si aujourd’hui il reste de la place pour espérer avoir une activité rémunérée. J’habite en Normandie, près de Caen. Enfin qu’elle formation serait la plus apte à me permettre une activité régulière? quel coûts et quelle durée? Merci à vous, Cordialement

  • Karine dit :

    Bonjour,
    Actuellement en bilan de compétences, une de mes pistes serait de devenir pilote de drone.

    Je suis actuellement graphiste print / chargée de communication.

    Le secteur embauche-t-il ?
    Quels sont les différents métiers à exercer en lien avec le pilotage de drones ? (montage vidéo, repérage des lieux, story board,… etc) ?

    Quelles informations vous semblent importantes à connaitre sur ce métier avant de se lancer ?

    Merci de votre retour.

    • Arthur dit :

      Hello Karine, merci pour ton message. Comme j’en parle dans l’article, les débouchés sont nombreux, mais ce qui importe selon moi reste de se spécialiser dans un domaine. Une petite étude de marché pour savoir le potentiel de client et/ou s’il y a des entreprises qui recrutent est peut-être à envisager. Tout est possible selon tes envies 😉
      Concernant les métiers en lien avec le pilotage, effectivement ils sont nombreux. Je te conseille de prospecter autour de toi afin de voir si des personnes sont intéressées pour travailler avec toi dans un premier temps, puis d’élargir ton champs de recherche.
      J’espère t’avoir aidée. À très vite !

  • Brice dit :

    Bonjour et merci pour cet article,
    Je n’ai jamais piloté de drône mais le métier semble intéressant.
    J’aimerais en savoir plus sur les débouchés avant de me lancer dans une formation;
    Quel sont les metiers d’avenir ? Est il facile aujourd’hui de trouver du travail ? Quel habilitation est il mieux de posseder ?
    Doit on être auto-entrepreneur ou peut on se faire embaucher en cdi ? S’agit il de missions ponctuelles ou bien y a t’il du travail au quotidien ?
    De plus dois je posseder mon propre drône ?
    Encore merci.

    • Arthur dit :

      Bonjour Brice ! Merci pour tes questions, effectivement on peut se les poser avant de débuter l’aventure du drone. Le mieux selon moi, c’est vraiment de se spécialiser dans un domaine en particulier (BTP, agriculture, inspection, sécurité, audiovisuel…). Cela doit correspondre avant tout à une passion. Il est facile de trouver du travail si tu sais démarcher, te vendre et si tu produits du travail de qualité. La concurrence est de plus en plus présente, alors il faut se démarquer. Il y a aussi l’option de se diriger dans des entreprises comme EDF, les télécoms, SNCF, l’armée…
      À toi d’effectuer une étude de marché pour savoir si selon tes critères ça en vaut la peine !

  • Taffary Philippe dit :

    De plus quel bouquin vous me conseillez pour préparer l’examen théorique ?
    Merci d’avance pour vos réponses
    Philippe

    • Arthur dit :

      Je te conseille le Manuel du Télépilote de drone aux Éditions Cépaduès, vraiment complet !

      • Laurent BOYER dit :

        Bonjour Arthur
        Je réfléchis à devenir pilote de drone pro en auto entrepreneur mais avant toute démarche j’essaie de faire une étude de marché, voir si l’on peut en vivre sans avoir de drone hors de prix type thermique ou cartographique dans un premier temps. En effet mon budget serait plus pour un phantom 4 pro v2 ou mavic 2 pro et j’ai peur d’être très vite frustré de ne pas avoir assez de prestations….
        Si tu peux m’aider je t’en serais très reconnaissant ??

        • Arthur dit :

          Salut Laurent, merci pour ton message ! Ce qui te permettra de pouvoir travailler régulièrement sera ta spécialité (sécurité, immobilier, architecture, construction, cinéma…). Puis une fois ton premier client validé, ce n’est pas plus très compliqué de prouver la qualité de ton travail à tes futurs prospects. N’hésite pas si besoin !

        • Canova seb dit :

          Bonsoir Arthur
          Suite à une reconversion
          Et après avoir un projet professionnelle
          Ou puis je passer ma formation ainsi que l examen de pilote pro
          J Habite paris
          Merci beaucoup pour toutes tes informations déjà relatées

  • Taffary Philippe dit :

    Bonjour,
    J’envisage une reconversion professionnelle et je voudrais savoir s’il faut une qualification particulière ,une niveau d’étude particulier pour devenir pilote de drone professionnel.
    J’ai 49 ans et un niveau d’étude type BEP. Je travaille actuellement dans le domaine du bâtiment. Selon vous mon niveau me permet t il d’accéder à l’examen théorique ?
    Cordialement
    Philippe

  • Durand dit :

    Bonjour Arthur,

    Pouvez-vous me dire si avec un brevet de pilote de drone professionnel, il est facile de trouver un emploi stable ?

    • Arthur dit :

      Hello, malheureusement je ne sais pas. Mais c’est comme dans tous les métiers, ce n’est pas parce qu’on a un diplôme en poche qu’on trouve du travail. Il y aussi l’humain qui compte, la persévérance, différentes qualités… un peu comme n’importe quel autre domaine 😉

  • favre cyril dit :

    bonjour, merci pour tout ces renseignements.
    je m’intéresse a la formation télé pilote de drones.
    a part être autoentrepreneur, pouvons nous avec cette formation trouver du travail dans une société ?

    • Arthur dit :

      Bonjour Cyril, effectivement il est possible de trouver du travail dans certaines sociétés à la recherche de télépilote. Cela dépend de ton expérience et spécialité (inspection, cadrage, sécurité, agricole…). N’hésite pas à faire des recherches sur le web pour trouver une offre d’emploi en tant que pilote de drone.
      À très vite !

  • Mathieu dit :

    Bonjour Arthur,
    Merci pour cet article très intéressant!
    Passionné de photoet de modelisme depuis toujours, je me suis naturellement retrouvé avec un drone dans mon sac à dos. Et j’adore!
    En cours de reconvertion professionnel, la piste du drone m’emballe énormément. Maiis comment trouvé un poste de télé-pilote lorsque l’on n’est pas dans une société nécéssiteuse?
    Existe-t-il des forums, des salons, liés à ces mêtiers?
    Merci à toi! 🙂

    • Arthur dit :

      Bonjour Mathieu, merci pour ton message.
      Un peu comme tous les métiers finalement, il faut avant toutes choses savoir si une entreprise a besoin de ce poste là. Si ce n’est pas le cas, il faudra en trouver une autre. Ou alors monter sa propre entreprise (auto entrepreneur ou société). En revanche, l’idéal serait de faire une petite étude de marché sur la profession de télépilote de drone, le secteur précis dans lequel tu veux te perfectionner…
      Concernant les forums et salons, je n’ai jamais assisté à ce genre d’événement donc je n’ai malheureusement pas d’infos là-dessus.
      J’espère t’avoir éclairé, n’hésite pas si besoin. À très vite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.